mardi, 17 juillet 2018

Par : M.A.S.

Le projet stratégique du secteur des travaux publics qu’a occupé et continue d’occuper les autorités locales est bien celui de la pénétrante du port de Mostaganem qui relie sur 66 km l’autoroute Est-ouest, dont les travaux atteignent aujourd’hui les 80% selon le wali de la wilaya M. Rabehi Mohamed Abdenour dans une déclaration à l’APW. Cependant, lesdits travaux connaissant un retard conséquent sur les délais impartis après la réalisation en phase de terrassement du tracé et les ouvrages d’art. 19 ouvrages d’art au total sont prévus mais les délais de livraison ont été à deux reprises reportés par les autorités locales en cocertation avec la DTP qui avait indiqué après la visite du Ministre des Transports et des Travaux publics M. ZaâlaneAbdelghani pour la fin 2017 pui en juin 2018. La voie qui reliera le port de Mostaganem à l’autoroute Est-ouest au niveau de l’échangeur de Hmadna (wilaya de Relizane) s’étend sur une longueur de 66 km dont 33 à Mostaganem et le restant dans la wilaya de Relizane. C’est justement cette partie du tronçon autoroutier qui pose actuellement problème pour le maître d’ouvrage. Il est attendu qu’elle conférera plus de fluidités à la circulation routière surtout pour les véhicules poids lourds et impulsera une dynamique au développement, car traversant la nouvelle zone industrielle de Sidi Khettab à Relizane. Toutes les contraintes, surtout celles d’expropriation de terrains pour utilité publique ont été levées, selon l’ancien DTP M. Bouazghi qui a été muté à Tipza dernièrement, (323 propriétaires concernés notamment des terrains privés, soit une superficie globale de 178 hectares dans les communes de Sayada, Kheiredine, Sour, AïnTédelès et Oued El Kheir). Ce projet, supervisé par l’Agence nationale des autoroutes, est confié à cinq entreprises nationales. Les travaux ont été confiés à l’entreprise algérienne Cosider qui a effectué ces derniers sur une distance de 19 kilomètres, alors que le reste du trajet a été pris par 05 autres entreprises. D’après une source proche, les retards accusés sont dus aux lenteurs administratives, liées à l’expropriation des parcelles privées et l’indemnisation des concernés.
Les entreprises ont été sommées de mobiliser des ressources humaines et les moyens requis supplémentaires dans le nouveau cahier de charges pour rattraper ce retard et livrer ce couloir dans les meilleurs délais impartis après les deux ans de retard enregistrés. Pourtant, lors de la dernière visite du Ministre des Transports et des travaux publics à Mostaganem en décembre 2017 avait donné des instructions pour que les 33 km qui relèvent de la pénétrante reliant le port de Mostaganem à l’autoroute Est-ouest de la wilaya soient opérationnels en juin 2018.

 

 

Par : I. Yacine

Les policiers de la brigade de la Police Judiciaire, relevant de la Septième Sûreté urbaine de Mascara ont réussi à démanteler un réseau spécialisé dans la falsification de dossiers de base de véhicules, composé de plus de 10 individus parmi eux, des étrangers, âgés entre 25 et 58 ans, avec l’arrestation d’un membre du réseau et la saisie de 07 véhicules de différentes marques commerciales. L’opération a eu lieu, suite à une enquête effectuée par les éléments de la Septième Sûreté urbaine après avoir reçu des renseignements, indiquant que des véhicules, provenant de l’étranger sont introduits dans le pays et mis en circulation avec des dossiers de base falsifiés. L’enquête a été entamée, en coordination avec les autorités judiciaires et accomplissement des procédures légales requises, ce qui a permis aux éléments du service de confirmer la validité des renseignements et d’identifier les suspects avec l’arrestation de l’un d’eux, un quinquagénaire, et la récupération de 07 véhicules. 
Un avis de recherche a été lancé au sujet de 02 autres véhicules, dont l’enquête a permis d’établir que leurs dossiers sont falsifiés avec imitation de sceaux de l’Etat. Une fois les procédures légales accomplies avec le suspect arrêté, il a été présenté devant la justice qui a ordonné son placement en détention, alors que les autres membres du réseau demeurent en fuite, dans l’attente de leur arrestation.

Par : BoualemBelhadri

Sous le patronage de madame la wali d’Aïn Témouchent, OuinezLabiba, en étroite collaboration avec le Centre National, de Prévention et de Sécurité Routière, relevant du ministère de l’Intérieur et des Collectivités Locales, la commission de wilaya «Es-Salama El Mourouria», poursuivant ses efforts jusqu’à ce lundi 16 juillet, aux environs de 17 heures, mis en route la caravane de sensibilisation contre les accidents de la route.
Le coup d’envoi a été donné par les autorités, depuis le siège de la wilaya, en présence des principaux partenaires issus des services de plusieurs secteurs, à l’instar de la DOPS, du transport, des forces de sécurité, de la Protection civile, des Travaux Publics, de la Jeunesse et des Sports, de la Culture et du mouvement associatif, dont les SMA. Le cap visé par les organisateurs est Béni-Saf, la ville touristique par excellence et plus précisément la Plage du Puits, une baie paradisiaque qui est limitée au nord par la mer Méditerranée, au sud par la route maritime dédoublée, à l’ouest par l’hôtel Siga et l’aquarium et à l’est par le port de pêche et l’Ecole Supérieure de Formation des Techniques de Pêche. Son site étant prisé et le mieux sécurisé par les services de sécurité qui disposent un poste sur les lieux et une brigade pédestre, sillonnant l’intérieur et l’extérieur.
La Plage du Puits affiche complet après 14 heures. L’affluence augmente à mesure que l’on s’approche du coucher du soleil et du crépuscule. Faute de mieux et pour ceux qui sont relativement aisés, les esplanades des établissements classés, aussi bien ceux qui regardent la plage que ceux s’exposent au boulevard à double voie sont prises d’assaut par les familles qui préfèrent déguster les délices du coucher du soleil, de la fraîcheur et du repos sur la baie, bien entretenue par un dispositif renforcé qui œuvre sous l’œil des autorités de la communes. Les éléments volontaires d’«Es-Salama El Mourouria» ont focalisé leur travail, en opérant par groupe. C’est une manière utilisée pour toucher tous les estivants venus des localités de la wilaya d’Aïn Témouchent et des wilayas de l’Oranie et de l’intérieur du pays.
Il est à rappeler que sous le haut patronage du ministre de l’Intérieur et des Collectivités Locales, M. Noureddine Bedoui, le Centre National de Prévention et de Sécurité Routière avait organisé, une campagne nationale de sensibilisation au profit des enfants scolarisés, sous le slogan : «Ralentir ! Pensez à leur avenir», s’inscrivant dans le cadre de la stratégie définie par le secteur pour la lutte contre les accidents de la route, notamment pour la catégorie des enfants, qui a enregistré durant la saison scolaire 2015/2016 pas moins de 273 décès et 4.698 blessés, dont l’âge varie entre05 à 14 ans. La caravane lancée par « Es-Salama El Mourouria » à partir du siège de la wilaya vise à sensibiliser les populations des estivants sur la gravité du phénomène et de la nécessité de protection de cette catégorie des dangers de la route, mais aussi de vulgariser les mesures de prévention. Elle a été marquée tout particulièrement par la manière utilisée, afin de persuader les estivants, enfants et parents à vouloir suivre les consignes fournies par les organisateurs qui ont distribuer des dépliants et des prospectus aux estivants ayant jugé l’initiative intéressante et riche d’enseignements et de leçons éducatives et culturelles.


M.A.S.

Une grande effervescence a gagné hier, le port de voyageur de Mostaganem, juste avant l’arrivée du bateau de la compagnie espagnole Baléaria, en provenance de Valence. Et pour cause. Une délégation parlementaire dirigée par le député à l’APN Abdelhamid Si Afif, président de la commission des Affaires Etrangères de la Coopération et de l’Immigration qui poursuit sa tournée des espaces frontaliers du pays suivant un programme des visites d’inspection et de travail au niveau des ports et aéroports.En effet, la délégation composée d’une dizaine de députés a visité hier lundi, la nouvelle gare maritime de Mostaganem emmenée par leur chef de file Si Afif entouré des chefs de la Douane algérienne et de la PAF et une poignée de journalistes, après les inspections effectuées au niveau du port d’Alger et de l’aéroport Houari Boumediène samedi dernier. Si Afif est allé à la rencontre des vacanciers dès leur débarquement, pour les interroger sur les conditions de voyage et d’accueil et prendre acte de leurs préoccupations relatives aux formalités douanières de sortie du port de Mostaganem. Quoique satisfaits dans l’ensemble, ces derniers ont tout de même regretté l’absence d’accomplissement des formalités à bord du car ferry, pendant la traversée pour réduire les temps d’attente sur les quais. Pour toute réponse, il leur répondra que la règlementation ne permet pas ce genre d’opérations à bord des navires, battant pavillon étranger en ce qui concerne la police aux frontières (PAF). Il aura été à l’écoute des membres de la communauté nationale vivant à l’étranger et en famille à bord de leurs véhicules. S’agissant des moyens mis en œuvre dans cette gare maritime, l’unanimité s’est faite sur l’indigence des moyens technologiques de contrôle (scanners), occasionnant désagréments et perte de temps aux usagers et fonctionnaires du port. S’il n’a pas caché une satisfaction d’ensemble, il avouera que de nouveaux moyens et travaux demeurent indispensables à cette structure pour pallier au récurrent problème du tirant d’eau, empêchant l’accostage de grands navires, d’où l’urgence de la réalisation du 3e bassin. Le PDG de l’EPM M. Bouledjouidja Ryad qui accompagnait la délégation nous a déclaré : «Après une année exactement de l’inauguration de notre gare maritime au port de Mostaganem, nous pouvons aisément avancer que nous ressentons une amélioration progressive des conditions d’accueil de nos ressortissants résidents à l’étranger grâce aux efforts conjugués de tous, avec l’expérience acquise des policiers et douaniers, cela bien sûr, ne veut pas dire que tout va à la perfection mais nous essayons d’y faire face,» et d’enchaîner : «Il existe une augmentation continuelle du nombre de passagers, atteignant 54.000 passagers au premier semestre 2018 et 25.000 véhicules et nous avons doté la gare maritime de moyens nécessaires avec 03 scanners de contrôle des véhicules et passagers.» La délégation parlementaire clôturera sa visite à Mostaganem par la tenue d’une séance de travail au niveau du siège de l’EPM. S’adressant aux présents, le chef de la délégation soulignera que sa mission est loin d’être une enquête et précisera l’objectif premier est de constater de visu le déroulement de l’accueil des passagers, exhortant les intervenants présents à la réunion (EPM-PAF-Douanes-Protection civile…) à une plus grande cohésion et coordination dans les missions qui leur sont dévolues.La délégation parlementaire clôturera sa visite à Mostaganem par la tenue d’une séance de travail au niveau du siège de l’EPM. S’adressant aux présents, le chef de la délégation soulignera que sa mission est loin d’être une enquête et précisera l’objectif premier est de constater de visu le déroulement de l’accueil des passagers exhortant les intervenants présents à la réunion (EPM-PAF-DOUANES-Protection civile…) à une plus grande cohésion et coordination dans les missions qui leur sont dévolues. Pour mémoire, cette récente structure a enregistré au cours du 1e semestre 2018 un trafic de 50.000 passagers et le fret de 22. 000 véhicules, venant, ou à destination de Valence.

M.A.S.

Les services de sécurité mixtes de la wilaya de Mostaganem ont démantelé dimanche un réseau de soutien aux groupes terroristes, composé de 04 personnes, selon une source sécuritaire, avons-nous appris hier.
La source a expliqué que, sur la base de l’exploitation d’informations parvenues à leur service, les 04 éléments du réseau, âgés entre 25 et 35 ans, originaires de Mostaganem et travaillent dans les domaines de la vente de bijoux, vêtements ont été interpellés.
Les 04 prévenus accusés de financement du terrorisme, aide logistique à une personne, pour joindre un groupe terroriste, ont été présentés ce lundi devant le procureur de la République près le tribunal de Mostaganem, qui a ordonné leur détention préventive.
Rappelons enfin, qu’il s’agit du deuxième réseau à être démantelé en moins de 02 mois dans la wilaya de Mostaganem après l'arrestation de 12 personnes, dont un mineur et un étranger, au même mois de mai dernier.