mardi, 17 juillet 2018

Par : I. Yacine

Quelque 31 dealers ont été écroués durant le mois d’avril écoulé, par les juges des tribunaux de Mascara pour les chefs d’inculpation de consommation et commercialisation de drogue.
Les présumés dealers sont au nombre de 43 arrêtés, durant la même période, par des policiers dans le cadre de la lutte contre la consommation et le trafic des stupéfiants et des psychotropes.
Impliqués dans 25 affaires relatives à la consommation et au trafic de drogues, leur arrestation a permis la saisie de 02 kilogrammes et 759grammes de kif traité, ainsi que 8982 comprimés d psychotropes.
Pour ce qui est de l’âge des personnes impliquées dans ces affaires de drogue, les policiers ont recensé 12 cas âgés entre 19 et 25 ans et 21 autres entre 26 et 35 ans.
Ainsi, 07 personnes impliquées âgée entre 36 et 45 ans, et 06 autres cas de plus de 46 ans.

Par : Bouhzam Ahmed

Le wali da Mascara a organisé l’iftar,à l’Hospice des Personnes Agées «Khessibia» ce jeudi, accompagné du P/APW, l’exécutif et tout un panel de responsables, dont la presse invitée par le wali. Cette visite impromptue a donné lieu à une soirée mémorable, où les vieux et vieilles étaient émus avec les larmes aux yeux.
La visite du wali a donné du baume au cœur à ces personnes qui avaient le grand besoin de ce genre d’initiatives. Le responsable de la wilaya a promis avec le P/APW des chargements et une aide financière à cet hospice par la prise en charge, et comme au bon vieux temps de leur jeunesse, des vieux racontaient chacun son odyssée avec des larmes aux yeux, même le wali avait la gorge serrée de voir ces images, ils auraient pu être nos pères, nos mères.

Par : Bouhezam Ahmed

Lancées sous le signe de la modernité, les nouvelles technologies, les journées portes ouvertes sur la Gendarmerie Nationale ont été inaugurées par les autorités civiles et militaires, dont le colonel Bekouche ; commandant en chef du groupement, ainsi que son staff, le wali, en présence de la presse locale et de l’ensemble des Gendarmes et invités. 
Les visiteurs ont eu l’occasion de s’imprégner des différentes activités de ce corps de la Défense Nationale, de la lutte implacable que mènent les Gendarmes contre le crime organisé, les stupéfiants, la corruption. 
Les luttes s’inscrivent dans le cadre des missions et prérogatives judiciaires dévolues à ce corps constitué.
La première journée a été ouverte par l’hymne national, puis c’est l’officier chargé de la Communication de prononcer une allocation de bienvenue au nom du commandant de la Gendarmerie, avant de rappeler à l’assistance la mission, dont est investie cette institution républicaine dans les domaine qui relèvent de son champ d’activité d’action dans une œuvre, s’appuyant sans cesse sur la fidélité et le devoir envers la Nation.L’orateur rappellera par ailleurs, l’impact d’une telle incitative, qui se propose de faire connaître au large public le corps de la Gendarmerie, selon les schémas présentés en la circonstance à travers les panneaux et les explications fournies.
La Gendarmerie demeure une entité militaire, relevant à part entière de la Défense Nationale, elle obéit aux règlements militaires dans ses interventions et prérogatives de police judiciaires, administratives et militaire. 
Cette initiative devenue au fil des années une tradition attendue de tous, chaque année à la même période, elle propose de jeter des passerelles avec les franges de la société et met en exergue les étapes qui ont marqué la vie de ce corps militaire au titre de la modernisation et son adaptation aux nouvelles exigences nationales et internationales, tant sur le plan de la ressource humaine que sur le plan des nouvelles technologies. 
Ces acquis permettront de faire face aux crimes sous toutes ses formes, tout en veillant à la stabilité de nos frontières.
Ce corps crée par ordonnance N° 62/19 du 23/8/1962 et constitué par décret présidentiel, N° 88/19 du 2/5/1988 est une partie intégrante des forces nationales populaires, il assure la sécurité publique par l’instauration de l’autorité de l’Etat.
Ce qu’il faut relever, aujourd’hui, ce sont ces mutation profondes qu’a connues cette institution et le degré professionnel atteint de montrer si besoin est sa force dans ses interventions. 
La Gendarmerie connaît une constante évolution dans le cadre de la modernisation de ses structures et la qualité de la formation de ses officiers, sous-officiers, auxiliaires.
Les ateliers présents à Mascara ont permis de constater les efforts consentis dans ce contexte et le travail colossal, dont celui de la sécurité routière, les gendarmes s’attèlent à mettre tous les moyens pour éradiquer le mal. 
Le public était séduit par les démonstrations, citoyens-avocat-jeunes déclarent leur satisfaction.

Par : M.A.S.

La Police lance un appel à témoin pour retrouver le chauffard responsable de l’accidentAu lendemain d’un dramatique accident de la route qui s’est produit dernièrement à Mostaganem aux alentours de minuit, ayant fait un mort, la victime dénommé Benhamouda Aziz, plus connu sous le sobriquet de ‘’Smail Shop’’, commerçant de son état et propriétaire d’un magasin de vêtements pour enfants. Il roulait paisiblement ce 04 juin 2018, lorsqu’un chauffard au volant d’une Dacia Logan grise, roulant à une vitesse folle, selon l’enquête de police, a percuté violemment la moto de moyenne cylindrée de la victime. Benhamouda Aziz reçut le choc, suite à la chute de son engin au sol et décédera peu de temps après malgré une rapide évacuation aux UMC de Tigditt. Le drame s’est produit sur la dangereuse route du Port de Mostaganem, où la vitesse n’est plus limitée ! La Sûreté de la wilaya a lancé le mardi 05 juin dernier, un appel à témoin pour essayer de retrouver le chauffard responsable de cet accident de la voie publique (AVP) qui a causé la mort du motocycliste accusé désormais de délit de fuite. Cet appel à témoin a été publié sur la page Facebook officielle du Chef de la Sûreté de wilaya M. Khellassi Samir. L’enquête des services de la PJ se poursuit.

 

 

Par : M.A.S.

Le Secrétaire Général de l’APC de Mostaganem impliqué dans l’affaire du démantèlement d’un réseau international de trafic de véhicules grâce à des cartes d’immatriculation falsifiées s’est vu requérir par le procureur de la République près le tribunal de Mostaganem une peine de 05 ans d’emprisonnement à son encontre. Nous en avons fait écho dans nos précédentes éditions de notre journal, suite à un communiqué de la Sûreté de wilaya qui a fait état d’un réseau se composait de 43 individus âgés de 21 à 70 ans, dont 20 étrangers, originaires de différentes wilayas (Saïda, Blida, Sidi Bel Abbés, Oran et Mostaganem). 
Le résultat est l’aboutissement de plus de 05 mois d’investigations entreprises par les services de Police sur la surveillance de 20 véhicules suspects. 
Les enquêtes menées, ont révélé que ces véhicules sous surveillance, avaient des cartes d’immatriculation trafiquées, ce qui a permis la saisie de 12 véhicules pendant que 08 autres véhicules font l’objet de recherches. 
20 dossiers de base trafiqués ont été établis au niveau de certaines communes de la wilaya de Mostaganem. 
Les voitures saisies, en provenance de divers pays européens, ont transité par le port commercial de Mostaganem. Le verdict final sera prononcé le 18 juin prochain après délibérations.