mercredi, 21 février 2018

Par : Ahmed Bouhezam

Une allemande s’est convertie en Islam, et vit à Khalouia, a été victime d’un vol où 2 jeunes se sont pénétrés dans son domicile alors qu’elle priait dans la salle pour lui voler des bijoux et de l’argent. A la barre ils avouent leur délit. Le procureur « où sommes-nous, quel image de l’Islam donnez-vous à cette allemande » il a ensuite requis les peines de 10 ans pour chaque accusé. La défense sollicite les circonstances. Verdict, les 10 ans pour chaque accusé maintenus.

Par : Boualem Belhadri

Attendant depuis des lustres, l’heureux jour pour recevoir les clefs de leurs logements publics locatifs (LPL), les souscripteurs d’Aïn Témouchent ont fêté doublement l’occupation de leur logement qui intervient avant le mois de ramadhan 1439 de l’hégire. C’était le 18 février, une date qui coïncide avec la célébration de Youm Chahid ; elle restera gravée dans leurs mémoires et celles de leurs enfants. Le retard cumulé dans la livraison de ces logements n’est pas dû uniquement à la ré évaluation du projet, pour prendre en charge la viabilisation d’une grande partie du plan d’occupation du sol (POS) de la trame des logements venant au nord-est de la seconde ville nouvelle mais aussi au problème de l’arrêt définitif de la liste des postulants par la commission de daïra chargée de l’étude des dossiers des souscripteurs. L’un des membres de la commission a reconnu qu’il n’était pas du tout aisé d’étudier tous les dossiers, car certaines pièces importantes manquaient dans les dossiers pour des raisons ignorées. Il dira en sus, qu’il y avait des dossiers de moins de 04ans, alors que l’ex- wali avait instruit la daïra à commencer par les dossiers des anciens postulants. Cette information est à prendre avec réserve, car le travail a été refait et ceux retenus dans les listes affichés ont permis à qui veut formuler des réserves en bonne et due forme. En tous les cas, il y a encore, au moins 1.000 logements à distribuer, tous programmes de planification confondus. Aujourd’hui, il appartient aux nouveaux locataires de cette nouvelle cité de s’organiser en vue de créer leur propre syndicat qui veillera à la gestion des espaces communs, y compris les espaces verts, les escaliers et autres. Bien entendu, cela aidera le promoteur public à mieux gérer les immeubles et apporter sa contribution dans le domaine qui lui est sien.