jeudi, 19 juillet 2018

Par : Z.M.

Malgré tout ce que l’on peut dire sur l’état des plages du littoral oranais, L’été est bien là et les estivants venus de toutes les régions du pays, étaient bien décidés à profiter des baignades et des doux moments passés en bord de mer. Pour cette fin de semaine, près de 02 millions d’estivants ont été recensés à travers le littoral oranais par les spécialistes de la Protection civile, un chiffre qui conforte les ambitieuses prévisions de la Direction du Tourisme de wilaya qui tablait sur près de 25 millions d’estivants.
Plages privées, ou publiques, les estivants venus de toutes les villes du pays, se sont donné rendez-vous en bord de mer, conséquence d’une canicule exceptionnelle cette été. Madagh, Cap Blanc, du coté de Aïn El Kerma dans la partie- ouest de la ville d’Oran, ont connu durant cette fin de semaine un rush des grandes saisons mieux encore, les plages de la Corniche oranaise tant décriée à tort ou à raison ont connu à leur tour durant cette fin de semaine une affluence record, des Andalouses, en passant par Paradis- Plage, Bomo-Plage et Cap Falcon, les estivants étaient bien là, se dorant au soleil et piquant des plongeons pour apaiser les fortes températures constatées et annoncées par les services météorologiques avec leurs bulletins spéciaux pour prévenir la population contre ces pics de chaleur. 
Ainsi, les estivants étaient unanimes pour dire, que les conditions étaient bonnes pour cette saison estivale, les plagistes s’étant tenus à l’écart comme l’avait averti le ministère de l’Intérieur, suite à la campagne citoyenne qui semble avoir porté ses fruits concernant la gratuité de l’accès au domaine public. 
Une autre vague d’estivants est attendue à partir de la semaine prochaine, celles des jeunes candidats au baccalauréat qui espèrent une fois les résultats en poche, rattraper le temps perdu et rejoindre au plus vite le bord de mer synonyme de liberté et de grandes vacances.

Par : Redouane Boualia

Les actes de violence extrême ne cessent d’alimenter la vie quotidienne, aux premières heures de la matinée de ce vendredi, une tentative de meurtre a été enregistrée contre un jeune homme découvert affalé sur le sol, suite à des coups de couteau qu’il a reçus sur diverses parties du corps.
Le drame s’est déroulé à proximité immédiate d’un cabaret, situé au lieu dit « Les Dunes» au niveau de la Corniche oranaise. L’affaire a été prise en main par les services de la Police Judiciaire de la Sureté de daïra d’Aïn El Turck.
La victime a été découverte inanimée et baignant dans son sang et a été transportée aux services des urgences, puis transférée au bloc opératoire par l’équipe médicale en place.
Une fois arrivés sur les lieux du drame les éléments de police ont appréhendé difficilement le présumé mis en cause qui tenait encore à la main un couteau. Ce dernier, se débattant arrivera à échapper aux policiers, pour se jeter par la suite d’une hauteur de 30 mètres d’une falaise du côté de la mer. Le mis en cause blessé et dans un état critique sera à son tour transporté vers le service des urgences médicales, alors que l’enquête suit toujours son cours.

Par : Redouane Boualia

Un drame s’est produit hier matin et a plongé toute la population de Belgaïd dans un véritable émoi, une jeune femme âgée d’une vingtaine d’années a chuté du haut du 4ème étage d’un immeuble. La victime n’a pas survécu et rendu l’âme sur les lieux même du drame.
C’est avec consternations que la nouvelle s’est répandue telle une traînée de poudre dans cette partie- est de la ville d’Oran après la chute mortelle de cette jeune femme qui selon les premières informations recueillies, vivait un conflit familial qui serait selon nos sources à l’origine de cette décision extrême. Le corps de la victime a été évacué par les éléments de la Protection civile vers les services de médecine légale d’une structure sanitaire à Oran.
Une enquête a été ouverte comme c’est le cas dans de telles circonstances, afin de déterminer les contours de ce drame.

Par : Redouane Boualia

Lors d’un contrôle de routine, mené par les éléments des Douanes algériens aux frontières de l’aéroport international « Ahmed Ben Bella», une somme non déclarée en devises estimée à 23.500 euros, a été découverte sur une passagère en partance vers la ville française de Lyon.
Selon nos sources, la passagère en question âgée d’une quarantaine d’années et résidente en France.
Cette dernière n’aurait pas déclaré l’importante somme d’argent qu’elle transportait sur elle et qu’elle tentait de faire sortir illégalement du territoire national. Les 23.500 euros étaient soigneusement dissimulés dans les sous-vêtements de la dame qui a été immédiatement entendue puis présentée devant le tribunal d’Es Sénia territorialement compétent. Elle devra répondre des griefs retenus contre elle, tels qu’il est prévu dans les textes de loi relatifs à la contrebande de devises étrangères.

Redouane Boualia

Le premier cycle de formation au profit des chasseurs amateurs a été ce jeudi à Oran, près de 500 chasseurs affiliés aux associations locales et nationales, ont pris part à ce stage de qualification, lancé et organisé, par la Conservation des Forêts d’Oran, suite à une convention signée entre, cette institution et la Fédération Nationale des Chasseurs Amateurs.
Une première dans la le pays et à la grande satisfaction des amateurs de la chasse, un cycle de formation a été lancé, sur la base du décret exécutif N° O6/368 du 31 octobre 2008, relatif à la formation et à la qualification de chasseurs amateurs. Le premier stage s’est déroulé au niveau de la Conservation des Forêts, en présence des responsables et cadres de cette institution.
Il vient baliser le déroulement de la chasse amateur et mettre fin à l’anarchie et au flou constaté durant de longues années et limiter les nombreux accidents survenus.
Dans ce cadre précis, les 500 chasseurs qui ont pris part à ce stage de formation, sont issus, de 14 associations de wilayas et nationales, et affiliés à la Fédération Algérienne des Chasseurs. Le but de ce cycle de formation, est de faire connaître non seulement les techniques de chasse mais surtout sensibiliser ces chasseurs sur l’importance de la règlementation qui régule ce sport assez particulier. La préservation de l’écosystème, en respectant les animaux protégés et les périodes de repos biologiques des lapins et volatiles.
L’autre aspect qui concerne ces chasseurs reste sans conteste, l’outil et les accessoires tels le fusil et les cartouches utilisés et soumis à une réglementation très stricte, l’on se rappelle dans ce contexte, la confiscation des fusils de chasseurs durant la décennie noire et que nombreux ont été les propriétaires à avoir récupéré leurs fusils.