lundi, 20 août 2018

Crise à la banque de sang de l’hôpital pédiatrique de Canastel Plus de demandes, moins de donneurs

Publié dans Oran vendredi, 10 août 2018 15:19
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Par : Belmadani Hamza

C’est une réalité amère qui a été constaté jeudi dernier, au niveau du Centre de Transfusion Sanguine de l’hôpitalpédiatrique de Canastel.
En effet, les donneurs de sang se font de plus en plus rares, et les bénévoles ne se bousculent pas devant le service. « La majorité des dons proviennent des proches de la personne malade» nous dira un médecinrencontré sur place. L’équipe de ce centre travaille quotidiennement, pour assurer le sang aux enfants malades, mais devant le manque de poches de sang, la situation est devenue ardue, et le personnel fait avec les moyens du bord pour y arriver.«La banque de sang est en crise ce qui nécessite le transfert des demandes vers d’autres centres de transfusion sanguines, à l’instar de celui de l’EHU et du CHUO » dira notre interlocuteur. et d’ajouter : «Il y a des efforts de la part de quelques associations et des donneurs réguliers qui ramènent leurs amis pour cette acte noble, mais ça reste insuffisant, malgré que le don est totalement sécurisé. » martèle-t-il. Notons que le manque de plaquettes de sang a été décrié plusieurs fois à Oran, d’autant plus, qu’il touche une catégorie de malades vulnérables, nécessitant un suivi médical rigoureux, car toute interruption de la thérapie peut être fatale.
En effet, les plaquettes de sang, dont ont besoin certains malades sont très petites qui aident à dominer certains genres d'hémorragie. Elles sont collectées par un appareil, qui sépare les composants sanguins, en préservant des plaquettes dans 02 poches et réinjecte le reste du sang au corps du donneur. Néanmoins, les dons de sang réguliers restent très insuffisants, ils ne représentent que 20% de la collecte. La majorité des dons (60%) provient de donneurs familiaux.
Pour leur part, les malades cancéreux pris en charge à travers les hôpitaux de la wilaya sont confrontés régulièrement au problème de la pénurie de sang, notamment les plaquettes.
Il faut signaler l'importance des plaquettes qui sont des cellules sanguines qui interviennent dans le processus de coagulation (épaississement) du sang et dé-cicatrisation des plaies. Malgré une population importante et des moyens conséquents, Oran accuse, toujours, un déficit en ce liquide vital. La majorité de donneurs le fait, parce qu'il y a un membre de la famille, ou un ami qui a besoin d'une poche de sang.
Pour rappel, une personne en bonne santé et qui répond à toutes les conditions requises peut donner du sang tous les 04 mois, devient ainsi un donneur régulier et aura de grande chance d’être mieux protégé contre certaines maladies, car son sang est renouvelé fréquemment.
Durant l’acte médical, un individu perd en moyenne 250mg de fer, raison pour laquelle les anémiés ne peuvent pas donner leur sang. Si le donneur présente donc des réserves trop excessives en fer, l’expérience peut réduire ce taux anormal et le protéger des maladies cardiaques et de certains types de cancer comme la leucémie.

Lu 52 fois Dernière modification le vendredi, 10 août 2018 15:30

Laissez un commentaire