jeudi, 19 juillet 2018

Derrière la prestation irréprochable et les mets succulents, l’hygiène laisse à désirer La face cachée des restaurants et des fast-foods

Publié dans Oran mercredi, 11 juillet 2018 16:43
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Par : I. Lyes

Des signes lumineux multicolores ornent la devanture de ce grand fast-food de restauration rapide situé en plein centre-ville, des tables et chaises aux couleurs vives, très confortables installées pour accueillir une nombreuse clientèle, en majorité des fonctionnaires des différentes administrations publiques limitrophes, pressée de prendre son repas, un décor attrayant et savamment bien disposé agrémente la grande salle, sous une ambiance de musique douce et des serveuses habillées du look de la maison, carnets en main, font le tour des tables de la salle et du premier étage, pour prendre les commandes des clients après avoir «visionné» des menus bien illustrés, donnant les prix en vantant les mets proposés.
Jusque-là apparemment, tout semble donner une image et un aspect d’un grand restaurant de repas rapide, digne de ceux qu’on loue et encense dans les placards publicitaires des différentes télévisions.
En effet, si l’enjolivure est conforme et la gastronomie irréprochable, il reste à savoir dans quelles conditions cette cuisine, la face cachée, a été «confectionnée». Discrètement et sans éveiller les soupçons, une serveuse, répondant à notre sollicitation sur l’état de salubrité et d’hygiène de la cuisine, nous fera une moue qui en veut dire long sur ce sujet.
Pour vérifier le sens et la signification de cette grimace de la serveuse, qui s’est contentée de faire ce geste de la bouche très significatif de peur de perdre son poste de travail, il n’y a que les services concernés qui ont le droit de le faire. Mais à condition que les visites, soi-disant inopinées, ne soient pas annoncées une semaine à l’avance chez les restaurants objets du contrôle. Indéniablement, ces descentes de contrôles inattendues et surprises, très bien menées dans la totale discrétion, seront la cause et l’origine de la fermeture de plusieurs de ces établissements de restauration qui pullulent dans la ville sans aucun respect pour la santé publique et de même à les présenter devant la justice pour ces graves infractions.
Il ne faut pas attendre que les intoxications alimentaires et les différents cas d’accidents dus à la digestion de mauvais aliments proposés par certains de ces fast-foods de luxe surviennent pour réagir et pointer du doigt le mis en cause, car l’accusation est aussi portée par ceux, ayant la mission de prévenir et veiller à la sécurité de la population. La santé publique n’a pas de prix.

Lu 23 fois

Laissez un commentaire