lundi, 20 août 2018

Centre Pierre Claverie (St Eugène) Soirée du Ramadhan sous le signe du Vivre ensemble en paix

Publié dans Oran mardi, 12 juin 2018 16:08
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Par : Allal Bekkaï

Le mois de Ramadan est un temps fort de spiritualité et de partage familial. C’est par ce vœu spirituel que le Centre Pierre Claverie a invité le public à une soirée culturelle et cultuelle qu’il a organisée lundi après les Tarawih, en son siège de St Eugène à Oran. Cet évènement qui était rehaussé par la présence de TewfikLamraoui, délégué du Cheikh Khaled Bentounes et le Dr Hikmet Sari Ali, membre fondateur de l’ANZA, président du club de culture soufie de Tlemcen, animateur de la zaouïa de Sidi Boumediène, outre des adeptes de la confrérie des Alawiyine, était dédié à la journée internationale du Vivre Ensemble dans la Paix, une journée instaurée récemment par l’ONU à l’initiative de le l’ONG AISA(Association internationale de la zaouïa allawya). A la faveur de cette soirée spirituelle et conviviale, a été évoqué le message qu’a adressé depuis le Vatican, le Pape aux Musulmans à l’occasion du Ramadhan et l’Aïd El-Fitr(1439 H-2018), dont voici la teneur : «Chers frères et sœurs musulmans, dans Sa Providence, Dieu le Tout-Puissant vous a donné à nouveau l’occasion d’observer le jeûne du Ramadhan et de célébrer l’Aïd El-Fitr. Le Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux sait l’importance de ce mois et les efforts déployés par les musulmans à travers le monde pour jeûner, prier et partager les dons du Tout-Puissant avec les pauvres. Conscients des dons du Ramadan, nous, chrétiens, nous vous rejoignons dans votre action de grâce au Dieu Miséricordieux pour Sa Bienveillance, Sa Générosité, et nous vous présentons, en cette occasion, nos meilleurs vœux. En la circonstance, les pensées que nous aimerions partager avec vous, chers frères et sœurs musulmans, concernent un aspect essentiel des relations entre chrétiens et musulmans: la nécessité de passer de la compétition à la collaboration. En effet, l’esprit de compétition a trop souvent marqué les relations passées entre chrétiens et musulmans. Ses conséquences négatives sont évidentes: jalousie, récriminations et tensions. Dans certains cas, celles-ci ont parfois conduit à des affrontements violents, notamment lorsque la religion a fait l’objet de manipulations motivées par des intérêts particuliers et des desseins politiques. Une telle concurrence interreligieuse blesse l’image des religions et leurs adeptes. Elle renforce aussi l’idée que les religions ne sont pas source de paix, mais génératrices de tensions et de violence. Pour prévenir et surmonter les conséquences négatives qui en dérivent, il est important que nous, chrétiens et musulmans, nous rappelions les valeurs religieuses et morales que nous partageons, tout en reconnaissant nos différences.
En témoignant de ce que nous avons en commun et du respect de nos légitimes différences, nous pouvons établir une base solide pour des relations pacifiques, loin de la compétition et de la confrontation, pour fonder une coopération efficace en vue du bien commun. Cette attitude positive constitue une aide à l’égard de ceux qui se trouvent dans le besoin et nous permet d’offrir un témoignage crédible de l’amour du Tout-Puissant pour l’humanité tout-entière. Tous, nous avons le droit et le devoir de témoigner du Tout-Puissant que nous adorons, de partager nos croyances avec les autres, tout en respectant leur religion et leurs sentiments religieux. Afin de poursuivre nos relations pacifiques et fraternelles, travaillons ensemble et honorons-nous les uns les autres. Ainsi, nous rendrons gloire au Tout-Puissant et favoriserons l’harmonie dans nos sociétés, toujours plus multiethniques, multi religieuses et multiculturelles. En vous renouvelant nos vœux les meilleurs pour un jeûne fructueux et un ‘Id joyeux, nous vous assurons de notre solidarité priante.»
Par ailleurs, il faut savoir que le monastère St Benoit de Birouana(Tlemcen) abrite l’Association «Dar Es-Salem» que préside Mgr Henri Tessier, ex-Archevêque émérite d’Alger.
Ce dernier fréquentait un certain temps la khalwa de CheikhSenouci, un ermitage situé à derb El Moqbi, lové au sein de la vieille médina(El Medress), animée par le Pr Mohammed Baghli, chercheur en legs universel(Academirath).
Dans l’une de ses interventions à la Khalwa, l'ecclésiastique évoqua un curé du nom de Père Poggi qui fut le prédécesseur de l'abbé Alfred Bérenger, militant et ami de l'Algérie, enterré dans le cimetière chrétien d'El Kalaâ inférieure(Tlemcen) où il repose en paix(depuis novembre 1996). Rappelons qu'une conférence sur la vie de ce dernier avait été donnée en octobre 2009 au siège de l'association Dar Es-Salem par son ami, M. Ahmed Benchouk, ancien membre du MALG, ex-wali de Béjaïa et ancien directeur de l'Ecole Nationale d'Administration d'Oran. Un débat eut également lieu avec Tessier à la Khalwa sur la découverte controversée en Turquie en 2012, de l’Evangile de Bernabé, un ouvrage racontant la vie de Jésus, qui ferait figure de Bible authentique. Mgr Tessier avait été également l'invité d'honneur(le 29 mai 2010) de la section locale de l'association Cheikh Alaoui pour l'éducation et la culture sise à la rue des Forgerons(Hart R’ma), à l'occasion de la journée d'étude sur le soufisme à Tlemcen organisée par cette dernière à la Maison de la Culture « Abdelkader Alloula». L’ex-Archevêque avait participé à un colloque international sur « l'Islam, l'orientalisme et le dialogue des cultures», organisé au Palais de la Culture « Abdelkrim Dali» d’Imama, par l'université « Abou BekrBelkaid» dans le cadre de la manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011 ». Il y a lieu de souligner que le livre « Mawaqifs de l'Emir Abdelkader le soufi de l'Ecriture» (éditions AGM Pub, Tlemcen 2011) du Dr Hikmet Sari Ali, est préfacé par Mgr Henri-Tessier.Enfin, il faut savoir que l'ex-archevêque d'Alger qui habite au monastère St Benoît de Birouana avait été remplacé à Alger par le Jordanien le père Ghaleb Bader du Patriarcat latin, suite à sa démission en mai 2008.

Lu 31 fois

Laissez un commentaire