lundi, 20 août 2018

Arzew – devant être érigé à Cap Carbon pour développer le tourisme et créer de l’emploi Le projet du village aquatique «Green Water Park» aux oubliettes !

Publié dans Oran lundi, 11 juin 2018 15:28
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Par : I. lyes

La ville d’Arzew, connue à l’échelle nationale et mondiale par son statut de Capitale des industries pétrochimiques et par ses ports de dimension internationale de transport d’hydrocarbures se singularise également, par ses sites touristiques inexploités composés par de beaux rivages maritimes sablonneux et ensoleillés, par ses hautes montagnes enchanteresses, donnant des vues imprenables sur une façade maritime et forestière très dense et surtout, par son passé historique d’ancien port «Portus Magnus» qui a accueilli sur ses quais d’innombrables frégates, venant de toutes les régions du monde, sans parler de sa légendaire histoire de terre d’accueil et de lutte contre le colonialisme français à l’image de la bataille d’El Macta et d’autres affrontements guerriers. Aussi, la ville d’Arzew est par excellence une ville à vocation touristique et culturelle, avant d’être un bastion, ou un foyer de production pétrochimique. Seulement, le volet du développement touristique dans cette région tarde à voir le jour et prendre son essor malgré la présence de tous les facteurs et autres éléments naturels disponibles.
Pour remédier un tant soit peu à cette vacance des lieux, les pouvoirs publics avaient décidé de la réalisation d’un grand village aquatique touristique, baptisé « Green Water Park», qui sera implanté au sud-ouest de la localité de «Akid Othmane» (Cap Carbon), dépendant de la commune d’Arzew (un quotidien local avait en son temps, lancé l’information).
Réalisé pour faire sortir la région de son enclavement et de son absence en matière de développement touristique tant clamé haut et fort par les pouvoirs publics, ce projet a été validé par le Comité d’Assistance à la Localisation et à la Promotion des Investissements et de la Régulation du Foncier (CALPIREF).
Cette station balnéaire touristique d’envergure, assure nos sources, sera érigée sur une assiette estimée à 20 hectares et coûtera environ 100 millions d’Euros.
Ce qui est réjouissant pour les Arzewiens est que ce projet créera, au grand bonheur des jeunes sans travail, un nombre important de postes d’emplois permanents.
Ce futur complexe touristique appelé également «Aqu’Arzew», disposera de toutes les commodités nécessaires au confort des visiteurs nationaux et étrangers, telles que les structures d’hébergement de haut standing (40 bungalows), d’un parking, de salles de sport, d’un centre de thalassothérapie, d’un centre commercial, de salles de conférence et d’aires de jeu pour enfants.
Le coté écologique environnemental ne sera nullement touché et restera en l’état à la grande satisfaction des amoureux de la nature. Seulement, cette louable initiative tarde à voir le jour pour ne pas dire qu’elle a été carrément mise aux oubliettes au grand dam d’une population lourdement pénalisée par l’émanation, à longueur d’année de gaz toxiques, sans pour autant profiter des bienfaits de tels projets de cette envergure.

Lu 30 fois Dernière modification le lundi, 11 juin 2018 15:52

Laissez un commentaire