jeudi, 19 juillet 2018

Actualités (215)

La vague de chaleur persiste sur le Sud du pays où le thermomètre peut dépasser les 48°C encore durant les prochaines 24 heures, selon un BMS (bulletin météo spécial) publié ce samedi sur le site officiel de l'Office national de météorologie.

«Suite à la persistance de la vague de chaleur sur le Sahara central te les Oasis, les températures maximales atteindront ou dépasseront localement 48 sur les wilayas d'Ouargla, sud de Ghardaïa, Adrar et le nord de Tamanrasset.
Ce BMS est encours jusqu'au dimanche à 21h00 », lit-on sur ledit site. Un premier BMS, émis jeudi dernier, avait déjà annoncé la presistance de la canucle sur cinq wilayas, à savoir El Oued, Ouargla, l'Est de Ghardaïa et de Béchar, Adrar et le nord de Tamanrasset. Il ya quelques jours, la wilaya de Ouaregla a enregistré la température la plus chaude au monde, avec 46° sous l’ombre. Avec 48° de prévue dans cinq wilaya du pays, de nouveaux records seront battus. Les habitants du sud de l’Algérie, sont tenus à respecter les consignes de sécurité en pareilles circonstances caniculaires.

La production industrielle du secteur public a enregistré une baisse de 0,7% au premier trimestre 2018 par rapport au même trimestre de 2017, a appris l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).

Dans le secteur des Hydrocarbures, la production a reculé de 3,6%, relève cet office.
Deux activités ont influé sur cette tendance baissière des hydrocarbures, qui sont la production du pétrole brut et gaz naturel et la liquéfaction du gaz naturel.
Ainsi, la production du pétrole brut et du gaz naturel a baissé de 2,8%, tandis que la liquéfaction du gaz naturel a diminué de 13,3%. En revanche, l'activité de raffinage de pétrole brut a été marquée par une hausse de 2% au premier trimestre 2018.
Globalement, l'ONS indique que le secteur de l’Energie (électricité, hydrocarbures...) a été marqué par une croissance de 4%, proche de celle observée au 4ème trimestre 2017 (+4,5%), mais un peu plus élevée comparativement à celle relevée au 1er trimestre 2017 (+3,5%).
Par ailleurs, l'Office note que le secteur des Mines et Carrières a enregistré une baisse de 17,4% au 1er trimestre 2018. A ce propos, il est relevé qu'a l'exception de l’extraction du minerai de fer, qui a connu une hausse de 21,3%, et du minerai-matières minérales avec une augmentation de 42,6%, le reste a accusé des baisses. Même tendance baissière dans les Industries Sidérurgiques, Métalliques, Mécaniques, Electriques et Electroniques dont la production a dégringolé de 15,4%, après une hausse appréciable de 6,2% enregistrée au quatrième trimestre 2017. Plusieurs activités ont contribué à cette contreperformance dont celles de la fabrication de biens intermédiaires métalliques, mécaniques et électriques et la sidérurgie et transformation de la fonte et acier. Cependant, un relèvement assez appréciable a caractérisé la fabrication de biens d’équipement électrique et celle des biens d’équipement métallique.
Pour ce qui est de la production des Matériaux de Construction, elle a été marquée par une hausse de 16,3% au premier trimestre 2018.
A l’exception de la fabrication de certains produits relevant des matériaux de construction et produits rouges, qui a accusé une baisse de 3,8%, le reste s'est caractérisé par des variations positives.
L’augmentation de la fabrication des liants hydrauliques s'est confirmée avec une hausse de 17,6%. La fabrication de produits en ciment et matériaux de construction divers a enregistré une hausse record de 57,6%, tandis que l’industrie du verre a enregistré une hausse de 7,2%. Toutefois, les Industries Chimiques ont reculé de 1,3%, même s'il s'agit d'une baisse modérée comparativement à celle observée à la même période de l’année écoulée (-8,3%). Cette tendance est perceptible au niveau de la plupart des activités relevant du secteur.
Cependant, une augmentation appréciable a été connue par les produits pharmaceutiques et les autres biens intermédiaires en plastique.
Concernant les Industries Agroalimentaires, elles ont grimpé de 2,7%, mais de moindre ampleur que celle observée à la même période de l’année précédente (+6,2%).
Cette tendance haussière a été perceptible au niveau du travail de grains (+6,8%) et de la fabrication des produits alimentaires pour animaux (+17,8%). Quant à l’industrie du lait, la production a baissé de 1,6%, alors que celle des tabacs et allumettes a diminué de 8,2%. La baisse de la production s'est aussi élargie aux Industries des Textiles avec une baisse de près de 9% au premier trimestre 2018. Cette tendance est tangible au niveau des biens intermédiaires qui ont été marqués par une baisse de 15,6%, alors que les biens de consommation ont affiché une croissance de près de 11%. Pour ce qui est des Cuirs et chaussures, leur production s'est réduite de 9,3% au premier trimestre 2018. Ce résultat est perceptible tant au niveau des biens intermédiaires que des biens de consommation. Les Industries des Bois et Papier ont enregistré une variation négative de 11,5% au premier trimestre 2018: La baisse de la production de 30,5%, observée au niveau de l’Industrie de l’ameublement, a largement influé sur cette tendance. La menuiserie générale a également enregistré une baisse de 2,1%, mais la transformation du papier et l’industrie du liège ont affiché des hausses respectives de 15,2% et de 31%.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, s'est recueilli jeudi au Carré des martyrs du cimetière d'El Alia à Alger à la mémoire des martyrs de la Révolution du 1er novembre 1954, à l'occasion du 56ème anniversaire de l'indépendance.

Après avoir passé en revue une formation de la Garde républicaine qui lui a rendu les honneurs, le Président Bouteflika a déposé une gerbe de fleurs au pied de la stèle commémorative et lu la Fatiha du Saint Coran à la mémoire des glorieux chouhada de la Révolution.
Etaient présents à cette cérémonie de recueillement le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja, le président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, le ministre d'Etat, conseiller spécial du président de la République, Tayeb Belaiz, le vice-ministre de la Défense nationale, chef d'Etat-major de l'Armée nationale populaire, le général de Corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Tayeb Louh, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouia, le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Hattab, ainsi que le secrétaire général de l'Organisation nationale des Moudjahidine, Saïd Abadou.

Diversification économique, approfondissement du processus démocratique et préservation de l'indépendance nationale, sont en dépit de toutes les réalisations accomplies, les nouvelles batailles de l'Algérie, a affirmé mercredi le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

"En dépit de toutes les réalisations accomplies, de tous les pas franchis par notre pays, beaucoup reste encore à faire et nous aurons à relever le défi de la diversification de l'économie nationale pour nous affranchir de la dépendance démesurée aux hydrocarbures et celui de l'ancrage de la démocratie et de la promotion du sens civique pour tirer le meilleur avantage de la diversité de nos opinions et régler tous les conflits de la manière la plus civilisée qui soit", a écrit dans son message le Chef d'Etat à l'occasion de la célébration du 56e anniversaire de la fête de l'Indépendance et de la Jeunesse.
"Nous sommes appelés à préserver l'indépendance nationale et la souveraineté dans la prise de décisions dans un monde instable et non régulé" (le Président Bouteflika)
Il a soutenu, à ce propos, qu’"autant de batailles qui pèsent sur notre pays et sur bien d’autres pays du monde, des batailles qui nous interpellent fortement à l'effet de prendre exemple sur nos aïeuls et de s'appuyer sur toutes les compétences de l’Algérie que nous sommes appelés à mieux exploiter".
Le président Bouteflika a affirmé que ce message était destiné, en particulier aux jeunes, pour qu'ils sachent que ""la volonté et l'amour de la patrie nous aident toujours à surmonter les difficultés et à relever les défis quelles qu'en soient les proportions".
"Aujourd'hui et à l'heure où je m'adresse à vous, l'Algérie, entourée de foyers de conflits et de crises où sévit la criminalité transfrontalière, veille à la protection de son peuple et à la préservation de son intégrité territoriale, grâce aux efforts et sacrifices de ses enfants engagés, sous la bannière de l'Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l'Armée de libération nationale (ALN) et des forces de sécurité, des jeunes qui veillent à notre sécurité le long des frontières et qui combattent encore les résidus du terrorisme dans les maquis", a-t-il dit dans son message.
Il estimé, dans ce cadre, que "ce jour mémorable nous permet, une fois de plus, de rendre un vibrant hommage à notre Armée nationale populaire et à nos forces de sécurité et de nous incliner humblement à la mémoire des martyrs du devoir national.
A ce propos, le Président de la République a rappelé que "la Révolution de Novembre a été menée par des jeunes qui ont voué leur vie pour que vive l'Algérie", ajoutant que "l'aboutissement de cette Révolution est le résultat d'un lourd tribut payé par un peuple tout entier qui a sacrifié un million et demi de ses enfants, tombés en martyrs et en a vu des millions déportés et dépossédés de leurs terres et de leurs biens".
"L'Algérie a décidé d'instituer le 5 juillet fête de l'Indépendance et de la Jeunesse, en reconnaissance de la lutte et des sacrifices de jeunes artisans de la liberté de l'Algérie" (Le Président Bouteflika)
"L'Algérie a décidé d'instituer le 5 juillet fête de l'Indépendance et de la Jeunesse, en reconnaissance de la lutte et des sacrifices de jeunes artisans de la liberté de l'Algérie", a-t-il indiqué, précisant que "notre pays entend, par-là, assurer la continuité du combat mené, hier, par des jeunes qui ont pris les armes et payé de leur vie pour que vive l'Algérie et, aujourd'hui, par des jeunes appelés à redoubler d'efforts pour construire et édifier leur pays".
Le Chef de l'Etat a saisi l'occasion de cette glorieuse journée pour se recueillir à la mémoire de "nos valeureux chouhada qui ont combattu, sur de longues périodes, et payé un lourd tribut aux forces coloniales dont ils ont brisé le joug pour affranchir le pays et hisser haut son emblème aux côtés de ceux des Etats indépendants".
Le Président Bouteflika a adressé, également, ses salutations et a exprimé toute l'estime et la reconnaissance qu'il voue à ses compagnons Moudjahidine et Moudjahidate, ceux toujours en vie et ceux qui ont rendu l’âme, rendant hommage à leurs sacrifices pour la libération de l’Algérie et leur apport à l’édification et la construction du pays.
"Certes, l’indépendance de l’Algérie a été arrachée au prix fort payé par des générations qui se sont succédées pour briser le joug colonial par des révoltes continuelles et un combat politique puissant et perpétuel, combat d'un peuple contre lequel le colonisateur a porté sa barbarie répressive à ses ultimes extrémités, en témoignent les massacres du 8 mai 1945", conclut le chef de l'Etat.

C’est à partir de demain mercredi que l’opération de la correction des copies de l’examen du baccalauréat session 2018 débutera à travers les centres de correction répartis sur le territoire national.

Dans une déclaration à la presse, lundi, en marge de la cérémonie de clôture de la session parlementaire au Conseil de la Nation, la ministre de l'Education nationale a indiqué que la «première opération de correction des copies de l'examen du BAC "aura lieu dans les deux prochains jours" et prendra en compte "le facteur de la difficulté des questions dans l'évaluation des réponses".
"On ne peut donner un taux de réussite approximatif dans cet examen, puisque l'opération de correction n'a pas encore débutée", a estimé Nouria Benghabrit, soulignant que les "épreuves se sont déroulées cette année dans de bonnes conditions".
A une question sur les examens de fin des cycles primaire et moyen, Mme Benghabrit a fait savoir qu'elle "présentera mercredi un bilan exhaustif" sur le déroulement de ces deux examens, ajoutant que les résultats définitifs étaient "acceptables".