Fatima B.

Le dossier des écoles contaminées par l’amiante que l’on croyait classer remonte en surface suite à un rapport établi par la commission de l’Education relevant de l’assemblée populaire de wilaya (APW).
Les membres de cette commission la plus active de l’APW d’Oran effectuant des sorties d’inspection en collaboration avec la fédération des parents d’élèves, ont découvert deux écoles contaminées par l’amiante mettant ainsi en danger les enfants qui y sont scolarisés. La première école est sise dans la commune d’El Ançor et la seconde dans la localité d’Ain El Bia. S’agissant de l’école d’El Ançor qui présenteégalement un problème de surcharge des classes avec 500 élèves, « la direction de l’éducation avait décidé de procéder au transfert des élèves vers d’autres établissements scolaires, mais s’est rétractée. », apprend-on de bonne source. La deuxième école contaminée à l’Amiante est celle appelée « BoukhariBoukahri » dans la commune d’Ain El Bia.
Selon la commission de l’Education de l’APW, « L’adjoint du P/APC et la chef de daïra, ont proposé un terrain pour la réalisation d’un établissement scolaire en remplacement à celui contenant l’amiante, un projet qui a été présenté au chef de l’exécutif. ». Ce dernier a été également destinataire du rapport de la commission de l’éducation de l’APW qui demande l’éradication des écoles contaminées par l’amiante pour ensuite récupérer leurs assiettes et y bâtir des établissements scolaires selon les normes et ne constituant aucun danger pour la santé des élèves.
Rappelons qu’en 2010, les autorités locales s’étaient engagées à raser tous les établissements scolaires amiantés de la wilaya, mais l’opération a vite fait d’être abandonnée.
Dans le cadre de cette opération, quelques écoles primaires, réparties à travers la ville on été rasés par les services concernés ou désaffectées mais là s’est posé le problème de leur squat par des familles.