S.O/H.N

Annoncée en grand pompe depuis plusieurs jours, et coïncidant avec la grande campagne lancée simultanément ce samedi à travers plusieurs zones forestières du pays, détruites par des incendies, la composante de la société civile de la wilaya d’Oran était présente en force pour la campagne de reboisement dans la forêt de Madagh. Il était question ce samedi d’une opération de reboisement de 1000 plants , entrant dans le cadre de la première phase, qui prévoit la mise en terre de 3.000 plants pour redonner vie au zones sinistrées de l’une des plus importante zone forestière de la wilaya d’Oran. Sur place les autorités locales, et les associations appuyées par un nombre important de volontaires, ont ciblé par cette compagne le périmètre adjacent aux 400 hectares détruites par les incendies le vendredi et samedi du 6 encombre dernier. Toutefois, aucune intervention au niveau de la zone sinistrée ne sera engagée d’aussitôt, apprend-on de spécialistes, qui indiquent, qu’il faut attendre au moins 03 ans pour replanter dans cette zone eu égard aux spécificités de cette zone forestière, et qu’il faut laisser le temps au couvert végétal de reprendre place.

Par ailleurs cette opération, apprend-on, nécessitera une surveillance des lieux, notamment par l’instauration d’une décision interdisant l’accès des visiteurs et les pâturages. Sur place, nous avons appris que d’autres opérations de plantation d’arbustes, seront lancées incessamment, notamment celle initiée par le réseau de la citoyenneté et l’environnement, qui prévoit la mise en terre de 1000 plants jeudi prochain avec l’aide de dizaines de volontaires. Pour appel, ces campagnes de reboisement, ont été précédées par une large action de nettoiement des zones sinistrées dans les espaces forestiers, qui ont été marquées par l’implication des autorités locales, la société civile et les volontaires de tout âge, en réponse aux incendies qui ont causé la perte de 426 hectares dont 100 hectares de forêts, 200 h de maquis et 100 hectares de broussailles..