Bekkai omar

En fin de semaine, des dizaines de souscripteurs au programme AADL 2 à Tlemcen ont manifesté pacifiquement et à nouveau devant le siège de la wilaya et au niveau de l’agence locale à Imama. Les protestataires ont affirmé « qu’ils attendent depuis 2013 l’achèvement de la réalisation des logements et que des promesses avaient été faites pour qu’ils prennent possession de leurs clés au plus tard le 1er novembre 2020. ». De son côté, Habi Imad, représentant de l’Association Ness El Khir AADL, présent sur les lieux, a soulevé l’inquiétude des protestataires et a indiqué que « ce rassemblement, intervient, suite aux promesses non tenues par les responsables locaux quant au programme des 9200 logements. Le projet de réalisation présentait de nombreuses carences, un blocage dans le projet, et l’inachèvement de la viabilisation, notamment au niveau des sites des 400 logements à Ghazaouet, 700 logements à Maghnia et 2800 autres à Boudjmil (Mansourah) ainsi que le retard accusé par rapport au démarrage des travaux sur le site d’Ouzidane (Chetouane) ».
Habi a ajouté « De nombreux défauts de construction et erreurs techniques ont été constatés dans les appartements déjà réalisés qui seront livrés à leurs propriétaires dans les prochains mois ».
Il est à noter que les représentants des manifestants n’ont pu obtenir une audience auprès du wali Amoumen Mermouri. La veille, une délégation avait été reçue par le Chef de cabinet du wali, la directrice de l’habitat et le responsable local de l’AADL au niveau du siège de la wilaya lors d’une séance de travail concernant l’état des lieux des programmes AADL2 en l’occurrence à Tlemcen, à l’issue de laquelle les représentants sont sortis insatisfaits et non convaincus par rapport aux interventions de leurs interlocuteurs officiels.