J.M

Plus d’un million d’électeurs oranais sont appelés aux urnes ce dimanche pour voter sur l’amendement de la constitution. Un référendum qui se déroulera sous un protocole sanitaire strict à cause de la deuxième vague du Covid-19 qui sévit à travers plusieurs wilayas du pays y compris Oran.

Cette wilaya qui compte selon l’autorité nationale indépendante des élections (ANIE) environ 1055983 citoyens inscrits sur le fichier électoral, dont 501717 femmes et 554266 hommes. Le nombre des nouveaux inscrits s’élève à 17087 électeurs alors que celui des radiés à 14668 personnes.
Selon le plan de l’organisation mis en place, les communes de la wilaya à travers les 9 daïras ont reçu mercredi dernier les bulletins de vote du siège de la wilaya en prévision du référendum du dimanche prochain.
Un rendez-vous crucial qui a été précédé par une grande campagne de la part des membres du gouvernement, ainsi que les partis politiques et mouvement associatif. En tout, 40 meetings ont été tenus à Oran depuis le début de la campagne référendaire.
L’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) a mis en place un protocole sanitaire spécial dans le but d’éviter toute expansion du coronavirus. Validé par le Comité scientifique de suivi de l’évolution de la Covid-19, ce protocole fixe les étapes régissant l’organisation du référendum. Ce protocole comprend des consignes sanitaires obligatoires à l’intérieur des centres et les bureaux de vote qui seront dotés de gel hydroalcoolique, avec le port obligatoire du masque, le respect de la distanciation sociale et l’impératif d’éviter tout contact physique entre les individus. Selon le protocole, l’accès à l’intérieur du bureau n’est autorisé que pour deux ou trois personnes, et entre 5 et 7 membres à la salle de travail, en fonction de sa superficie. De même qu’il est prévu d’organiser des chaines d’attente spéciales pour les gens âgés, les malades chroniques et les personnes aux besoins spécifiques afin de faciliter l’opération du vote. Les pouvoirs publics veilleront à la stricte application des mesures préventives stipulées par ce protocole, comme la désinfection des véhicules.
Quatre espaces seront dédiés aux électeurs depuis la présentation de l’identité jusqu’au vote et la signature. Les personnels encadrant l’opération ont été fermement instruits de ne pas toucher les pièces d’identité. Un dispositif de désinfection sera mis en place pour stériliser les stylos après la signature. Pour ce qui est du dépouillement, les membres du bureau chargés de cette mission sont tenus de porter des gants.