BoualemBelhadri

La prise en charge de la pandémie du coronavirus a focalisé autour d’elle tous les moyens humains et matériels, non pas uniquement du secteur de la santé qui pilotait les opérations sur le terrain, mais aussi des autres secteurs à titre de solidarité avec le secteur de la santé et surtout les associations, la protection civile, les services de sécurité ainsi que les différents segments vitaux agissant tout autour du dispositif de wilaya qui supervisait les opérations et canalisait les aides, tous secteurs de consommation confondus. Voilà un peu plus de 08 mois que cela dure, la direction de la santé reconnait que les malades ont soufferts énormément, à travers l’ensemble du territoire de la wilaya, une situation qui a généré malheureusement des désagréments non des moindres aux autres malades qui étaient hospitalisés ou ceux devant l’être, leur admission ayant été reportée pour des dates ultérieures non fixées à tel point que certains malades n’arrivaient pas à supporter plus sans être opérés.
Ces cas se comptent par dizaines. L’initiative prise par la direction de la santé de la wilaya d’Ain Temouchent, quoique tardive, mais utile et nécessaire à plus d’un titre, elle vise à mobiliser les spécialistes de la chirurgie de la wilaya pour opérer 100 malades nécessitant des urgences. Pour cela, l’administration, en commun accord avec les représentants dûment habilités des services et blocs opératoires de tous les hôpitaux, EPSP et l’EH Docteur Benzerdjeb se sont convenus à mettre en œuvre un programme d’une semaine allant du 18 au 25 octobre. Baptisée « ensemble pour la prise en charge effective de nos malades. »
Les différents corps à mobiliser pour réussir cette opération communautaire d’intérêt général sont des médecins spécialistes, des chirurgiens, des paramédicaux, des anesthésistes, des infirmiers.
La direction de la santé veut relever le défi en mettant à la disposition du dispositif 30 chirurgiens, 30 spécialistes anesthésistes, 20 aides réanimateurs et anesthésistes et 80 agents paramédicaux avec la mise à leur disposition 10 blocs d’opération. Avant ce challenge qui occupera tous les regards des observateurs, les hôpitaux avaient repris leurs activités dont principalement la chirurgie générale.