Hafida B

La Société de l’Eau et de l’Assainissement d’Oran « SEOR-Spa », avait annoncé mardi dernier soit le 13 octobre 2020, des travaux de maintenance sur l’adduction de diamètre DN 1600 de TAFNA au niveau de la wilaya d’Ain Temouchent et Hai El Wiam de la commune de Messreghine. Elle avait aussi annoncé une coupure d’eau de 36 heures dans la daïra de Boutlelis à l’exception de Hai ZABANA de la commune de Messerghine, et une perturbation dans l’alimentation en eau potable, dans les quartiers de Cité Petit, Cité Protin,  Echmhul, Les Amandiers, Kouchet El Djir, Terrain Gazelle, Hai Bouamama,  Cité 1300 logements AADL, Cité 2800 logements AADL,  l’Hôpital militaire, le Centre des cancéreux et le Centre pénitencier de Messerghine. Il y a quatre jours de cela, soit le mercredi dernier, la seor a annoncé sur sa page face book, la finalisation des travaux. Ce jour-là, l’adjoint du directeur général de la SEOR, en l’occurrence, M.Khoudja Houari, à partir de hai El wiam, sur le lieu même, des travaux, a déclaré que « La distribution de l’eau potable allait se rétablir à partir du samedi 16.». Sauf que la parole n’a pas été tenue et la SEOR ne s’est plus manifesté pour s’excuser encore une fois auprès de ses clients. La pénurie de l’eau se prolonge ne touchant pas que la partie ouest d’Oran, même à l’Est de la ville, la coupure d’eau dure depuis trois jours au niveau de hai el Nour , El yasmine 1 et 2, El Sabah, les cités AADL, l’USTO, Hai El Salem, Bir El Djir et la résidence Hasnaoui.   A Hai El Seddikia, les habitants parlent de 05 jours sans eau, idem pour les HLM et Gambetta. Du coté des communes à l’est d’Oran, le problème de l’alimentation en eau potable est encore plus pressant. Par ailleurs, les communes de la corniche oranaise, sont les plus pénalisées par la SEOR, Mers E Kebir à titre d’exemple n’a pas reçu l’eau depuis plus d’une semaine. Le problème de la pression et de l’eau qui n’arrive pas aux parties hautes de cette commune, se pose toujours au grand dam des Marsaouis. Apparemment, malgré tous les efforts que la SEOR semble fournir, elle n’arrive pas à bien gérer la distribution de l’eau. Cette société est fustigée par les oranais sur les réseaux sociaux, l’eau c’est la vie, nul ne peut vivre sans, et encore plus en cette période de pandémie du covid 19, où l’hygiène corporelle est une mesures de prévention primordiale contre ce virus. Si les oranais, achètent l’eau qu’ils boivent que ce soit l’eau douce vendue par les colporteurs, ou l’eau minérale en bouteilles, ils ont besoin de l’eau servie par la SEOR qu’ils payent même en cas de coupure, pour se laver et pour nettoyer leur foyer.