S.O/B.B.Lazreg

A chaque approche de la fête religieuse du « Mawlid Ennabaoui », les habitués de la vente illicite des produits pyrotechniques reviennent à la charge pour inonder le marché parallèle par leurs marchandise prohibée et dangereuse. Les services de sécurités toutes forces confondues chacune de son côté lutte contre ce commerce illicite, les Douanes, au niveau des frontières terrestres et maritimes et les gendarmes et la police en milieu urbain et suburbain. Depuis quelques temps, chaque jour, des saisies de produits pyrotechniques sont enregistrées à travers le territoire national.

En fin de semaine, plus de 144.000 pétards ont été saisis dans deux wilaya de l’Ouest Oran et Tiaret. Des opérations effectuées par les services de la police. A Oran, les éléments de sûretés urbaines, la 6ème, la 14ème , la 19ème , la 20ème et la 24ème , aidés par les éléments du service de la sécurité publique, relevant de la sûreté de wilaya d’Oran, ont réussi lors de divers opérations de police à saisir une quantité importante de produits pyrotechniques, 22.038 unités exposées à la vente illicite. Ces opérations, qui entrent dans le cadre du programme préventif de la lutte contre le trafic et la vente illicites des produits pyrotechnique à l’approche de la célébration de la fête du « Mawlid », ont été menée apprend-on dans divers quartiers cités relevant des secteurs de Yaghmoracen, haï Fellaoucen (marché d’El Barki), haï Ennour, Boulevard Choupot, Les Amandiers ainsi que haï Daya (Petit Lac). Signalons que le quartier de Yaghmoracen, abrite la plus importante zone de vente de produits de contrebande, notamment les pyrotechnique occasionnellement, s’agissant de produits qui ne sont demandés en force que pendant la période du mawlid. Par ailleurs, dans la commune de Frenda relevant de Tiaret et située à 50 km du chef-lieu de wilaya, les éléments de la police judiciaire, renforcés par leurs collègues de la BMPJ de Frenda, ont mis la main sur une grande quantité de pétards et de feux d’artifices, estimée à 121.160 unités. Ces produits étaient exposés à la vente sur la voie publique dans un quartier reculé de la ville de Frenda, append-t-on dans un communiqué de presse adressé à notre bureau à Tiaret. Les 121.160 unités de produits pyrotechniques appartenaient à une seule personne. Le mis en cause a été présenté devant le procureur de la république, près le tribunal de Frenda, qui a ordonné à son placement sous contrôle judiciaire jusqu’à sa comparution prochaine devant le tribunal compétent. Les opérations de police, dans le cadre de la lutte contre les produits pyrotechniques, représentants un danger pour la santé publique notamment les enfants qui raffolent des pétards, sont toujours en cours.