Jalil Mehnane

Après l’annonce de la date de la rentrée scolaire, les parents se sont rués vers les achats des fournitures scolaires.Un rush a été enregistré au niveau des marchés, notamment par les mamans, avec l’approche de la rentrée scolaire. Certaines familles commencent les préparatifs dans des conditions exceptionnelles après un arrêt de 7 mois, et surtout des difficultés financières dues à la pandémie du Coronavirus. En effet, plusieurs travailleurs ont été mis au chômage lors du confinement, si certains ont pu reprendre le boulot d’autres sont encore à la recherche d’un nouveau poste avec sen sus le souci de se débrouiller pour assurer les affaires et les manuels scolaires pour leurs enfants.Selon un père de famille : « Cette année les prix sont excessivement élevés et le budget réservé aux fournitures scolaires est insuffisant par rapport aux prix proposés qui connaissaient une hausse, particulièrement dans les circonstances de l’épidémie de covid-19 où beaucoup des gens n’ont pas travaillé » a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « Les prix des fournitures scolaires ont augmenté comparativement à l’année précédente, certains vendeurs disent que les prix des articles ont baissé, or en réalité les prix ont augmenté au grand désespoir des parents ».

La liste des enfants nécessiteux finalisée

Quelques semaines avant la rentrée, les établissements scolaires ont finalisé la liste des enfants nécessiteux ou orphelins qui bénéficieront des aides sociales qui seront cette année une somme de 5000 DA ainsi qu’un cartable, les articles scolaires ainsi que les livres de l’année.Les dossiers ont été mis à jour notamment après l’annonce du passage des examens de fin d’année, ce qui a permis aux directeurs des établissements de réceptionner les documents à nouveau.Ces aides qui ont été revues à la hausse par l’Etat sont une aubaine pour les parents sans travail, ou ceux dont le salaire ne les permet pas d’assurer les fournitures.

Les magasins de vêtements pris d’assaut également

Pour les familles les plus aisées financièrement, les achats de nouveaux vêtements à la fois pour la saison hivernale et la rentrée scolaire s’imposent. A Travers les réseaux sociaux les magasins annoncent des prix des articles de vêtements soldés, chose qui a attiré les ménages qui se sont précipitées vers ces magasins qui affichent le plein, en plus de la vente en ligne qui se prospère depuis les mesures de confinement instaurées lors du mois de Ramadhan dernier.
« D’habitude on n’achète pas de vêtements puisque la rentrée en septembre pouvait se faire avec les vêtements ordinaires, mais cette année la rentrée est en octobre pour les écoles et en novembre pour les CEM et les lycées, du coup on est obligé d’acheter des vêtement d’hiver en prévision de la vague de froid » nous dira une mère de famille.