H.Nacera

Après El karma, Sid El Chami et Bir El Djir pour ne citer que ces communes là, d’entre les 26 que compte la wilaya d’Oran, voilà qu’un autre scandale de malversations, de détournement de deniers publics et de passation frauduleuses de marchés, fera un boum dans les jours à venir cette fois-ci à la localité de Sidi Ben Yebka. Les éléments de la brigade de recherches et d’investigations relevant du groupement territorial de la Gendarmerie nationale d’Oran, ont ouvert une enquête dans cette commune, portant sur la gestion des marchés publics par l’assemblée populaire élue APC.

Selon les premières informations sur ce dossier, deux employés relevant du service technique et du secrétariat général de cette commune ont été convoqués et entendus par les gendarmes à propos de plusieurs dossiers, notamment des marchés en lien avec la réalisation d’un stade de proximité, un centre de Santé et deux établissements scolaires. Les documents relatifs à ces marchés ainsi que les registres d’enregistrement des marchés durant le mandat dernier et celui en cours ont été demandés par les enquêteurs. L’APC de Sidi Ben Yebka connaît une situation de blocage inédite depuis plusieurs mois, en fait, l’ouverture de l’enquête vient à la demande de quelques élus qui ont saisi la gendarmerie après avoir constaté des anomalies dans la gestion des marchés publics.
Ces élus, avait même refusé d’approuver les délibérations relatives à la passation de marchés présentés par le maire lors des assemblées ayant eu lieu au mois de juin et de juillet derniers. Dans un communiqué établi par ces élus, dont une copie a été adressée à « Cap Ouest », il est fait état d’une gestion chaotique relevée notamment par le contrôleur financier qui a refusé à son tour d’approuver les transactions et les marchés présentés par l’assemblée qui n’est même pas en mesure d’élaborer le budget communal et le gérer. Les élus en grogne, accusent le maire par intérim de prendre des décisions unilatérales omettant de consulter même les membres de l’exécutif. Les élus indiquent qu’ils ont boycotté les assemblées et refusent de voter pour les délibérations. Ils ont souligné que « Les salaire des communaux est la seule délibération qu’ils ont approuvé.». Pour mémoire, la demande des élus pour l’ouverture d’une enquête sur la passation des marchés de réalisation d’un établissement de Santé et deux écoles primaires remonte à l’année 2019. Des têtes tomberont à la commune de Sidi Ben Yebka… affaire à suivre.