Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a écarté, samedi depuis Aïn Defla, l’éventualité d’un reconfinement, à l’heure actuelle, des wilaya connaissant une grande propagation du Covid-19, soutenant qu’il ne sera recouru à cette démarche qu’en cas de nécessité « impérieuse ».

« Nous n’envisageons pas de reconfiner certaines wilaya connaissant une grande propagation du Covid-19 mais nous n’en excluons pas l’éventualité si la nécessité l’impose », a fait savoir M. Benbouzid dans une déclaration à l’APS, avouant « privilégier » le volet sensibilisation dans la lutte contre la propagation de la pandémie. « Avant d’envisager l’éventualité du reconfinement des wilaya où les cas confirmés de contamination au Covid-19 sont en hausse, nous préférons sensibiliser, soutenir, nous déplacer, aider et voir de quelle manière on peut stopper l’avancée de l’épidémie », a-t-il souligné.
Selon lui, le recours au reconfinement est « une procédure à même d’occasionner une souffrance supplémentaire à la population », estimant que « confiner, déconfiner puis reconfiner est une démarche susceptible d’être assimilée à un échec ».
Il a noté qu’en dépit du manque de masques de protection buccale, nombre de personnes recourent à ce moyen au regard de son rôle avéré dans la réduction de la contamination au Covid-19.
« En dépit du manque de bavettes sur le marché, il n’en reste pas moins qu’il y a un regain d’intérêt pour ce moyen de protection comme nous l’avons vu à Sétif et ici à Aïn Defla », s’est-il réjoui.
« Nous préférons poursuivre notre mission de sensibilisation de la population sur l’importance d’observer les mesures barrières, mais nous ne souhaitons pas retourner au confinement sauf dans le cas où le wali (il en est instruit pour cela) constate l’apparition d’un foyer de l’épidémie dans un quartier ou dans une commune donné », a-t-il fait remarquer.
« Le Covid-19 n’est certes pas propre à notre pays, mais j’ai la conviction que si la population adhérait aux gestes barrières avec la rigueur qui se doit, nous parviendrons à circonscrire l’épidémie », a conclu M. Benbouzid.