Boualem. Belhadri

Initiée par l’Organisation des Nations unies en 1972, à l’occasion de l’ouverture de la Conférence des Nations unies sur l’environnement de Stockholm, la journée mondiale de l’environnement (JME) met en avant un enjeu spécifique important différent chaque année concernant l’environnement.

Aussi l’Algérie à l’instar des autres régions du monde célèbre l’événement international, sous le sceau caractéristique « le temps est pour la nature ». Aussi en ce temps marqué par la pandémie du coronavirus qui a bouleversé la communauté internationale, les festivités quoiqu’assez minimes et timides rappellent aussi les engagements des gouvernements sur la nécessité de lutter contre la perte accélérée d’espèces et la dégradation du monde naturel. « Un million d’espèces végétales et animales sont menacées d’extinction, en grande partie à cause des activités humaines », estiment les chercheurs et scientifiques. Pour mieux interpréter ces notions générales qui font de la journée le socle fédérateur pour que soient conjuguer les efforts de toutes et de tous, la direction de l’environnement de la wilaya d’Ain Temouchent, a préféré célébrer cette journée avec les blouses blanches qui sont sur la première ligne d’attaque du coronavirus au niveau de l’hôpital de référence d’El Amria. C’est ce qu’a déclaré Monsieur Mohamed Karfaoui, le directeur de wilaya de l’environnement aux médias, la veille de la célébration de la JME. « Nous célébrons la journée mondiale de l’environnement avec « l’armée blanche qui lutte avec courage et abnégation contre la pandémie de Covid-19. Nous remettons à « chaque soldat un arbre et des équipements adéquats de protection » Aussi un discours sera prononcé et des cadeaux à remettre aux soldats qui luttent inlassablement depuis trois mois contre le coronavirus. Un vive hommage est adressé à eux et à travers eu des condoléances à tous ceux qui ont laissé leur vive.