Jalil M.

En pleine guerre contre les spéculateurs, le ministère du Commerce est loin de relever le défi, en dépit des efforts fournis sur le terrain, certains marchands véreux et autres « courtiers » continuent de sévir. A Oran c’est au niveau du marché de gros d’El Kerma, que ces opportunistes saisissent l’occasion, pour augmenter les prix des fruits et légumes qui sont les plus demandées, à l’instar de la pomme de terre et la banane. Selon nos sources certains revendeurs procèdent dès l’aube, à l’achat de toute la marchandise à son dépôt par les mandataires. Dès lors, ce revendeur devient le maitre et augmente le prix à sa guise. Certains détaillants du marché couvert de Plateau, que nous avons interrogé hier sur ce phénomène, ont confirmé malheureusement cette attitude. Selon un vendeur de fruits :« un spéculateur achète la totalité de la marchandise de la banane, qui va être ensuite revendue à un prix plus élevé de 30 DA au kg, par rapport à sa valeure initiale. » dira-t-il. Et d’ajouter : « Nous n’avons pas d’autre choix que d’abdiquer et d’acheter, c’est pour cela que les prix ne sont pas stables sur les étals ». Cette ruse est également derrière la hausse des prix des autres légumes à grande demande. Dès la première semaine de la propagation du virus Corona en Algérie, les citoyens ont constaté une hausse injustifiée des prix de la pomme terre, qui a dépassé les 120 Da. Un laisser-aller qui a nécessité l’intervention du ministre du Commerce en personne, qui a menacé tout mandataire qui augmente le prix de ce tubercule. Quelques jours après les prix ont baissé pour atteindre leurs prix ordinaires à 50 et 60 Da.