Boualem. Belhadri

Les efforts des uns et les idées innovantes des autres s’enchevêtrent pour se traduireen propositions cohérentes utiles pour venir au secours des populations paupérisées vivant dans les zones d’ombre et réduites presque à la mendicité sous l’effet de situations générées par la pandémie du coronavirus.A Ain Témouchent, les âmes induites par le souci urgent de vouloir apporter leur aide pour soulager des vies n’attendent que ça.

En effet, les initiatives sont nombreuses dans la wilaya et les faiseurs de biens à tous les niveaux sociaux n’ont pas attendu des directives pour agir, sans tarder, afin de casser la chaine de la propagation du coronavirus, d’une part, et apporter, à titre gracieux, des aides aux nécessiteux affaiblis par la maladie ou la pauvreté ou encore se trouvant au chômage à cause du confinement généralisé, d’autre part.
Dans ce cadre, le propriétaire de la minoterie de la ville d’Ain El Arbaa (32 km à l’est d’Ain Temouchent), a agi sur deux plans : le premier visant à casser la spéculation née autour des produits panifiables (farine, semoule et autres), en procédant à la mise en sachet de la farine (20, 10 et 05 kg), à la portée des citoyens, au prix demi gros.
Le second, est de participer à une action de solidarité au profit des zones d’ombre déshéritées. Il a offert une grande quantité de farine (20 et 10 kg) au démunis et ceux ne pouvant se déplacer pour s’en approvisionner à cause des restrictions faites en termes de transport public. Par ailleurs, à Hammam Bou Hadjar, une grande opération de ramassage et de curage des caniveaux a été entreprise par des jeunes.
Mais il est bon de souligner que des dizaines de sacs pleins de déchets sont toujours sur les lieux, attendant ainsi le passage du service de la commune pour les enlever et les transporter à la décharge des déchets inertes.