J.Moncef

Un grave accident de la circulation s’est produit jeudi à proximité de la cour d’Oran, un accident de ceux qui démontrent, que tant qu’il y a des chauffards sur les routes, on peut être victime d’un accident de la circulation même si on est loin de la route, si on est tranquillement debout sur un trottoir, au portes d’une administration, une institution et même de sa maison. Ceci est le cas, de quatre personnes des avocats et des justiciables, se tenant hier aux portes de la cour d’Oran celle d’El Morchid. Une voiture de marque Audi, roulant à toute vitesse sur une route où on ne peut rouler à plus de 30km/h, est entrée en collision avec un véhicule Taxi qui s’était arrêté pour permettre à une cliente de descendre. Le choc a été tellement fort, que le conducteur de l’Audi, n’a pas pu la maitriser. l’Audi est sortie de la route, pour prendre à vive allure la direction de la porte de la cour, là 04 personnes n’ont même pas eu le temps de réaliser ce qui arrivait, ils ont été percutés par l’Audi. On notera parmi, les blessés des avocats dont un du barreau d’Oran. Ils ont été évacués en urgence vers l’hôpital du premier novembre. Rappelons que l’excès de vitesse est la première cause des accidents de la circulation, en Algérie, ceci a été déclaré par les services de sécurité assurant la sécurité routière dans leur bilan annuel. Le facteur humain est encore plus responsable que le facteur matériel dans les drames qui surviennent chaque jour sur les routes, à travers la grande Algérie.