Jalil Mehnane

Un rassemblement organisé au en début de semaine à Bir El Djir par les docteurs et les détenteurs de magister des universités de l’ouest du pays. Lors de cette réunion, ce groupe représentant l’élite de l’université algérienne, a émis une lettre aux responsables du secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique dans laquelle ils déplorent le fait qu’ils soient mis au chômage en dépit de leurs diplômes. Selon le coordinateur de la région ouest M. Tifrit Abdelkarim qui est docteur en innovation industrielle : « Après les déclarations du président de la république Abdelmadjid Tebboune, nous a avons eu espoir que la situation va changer, et que nous en tant qu’élite nous aurons enfin une chance de faire carrière dans nos spécialités respectives, mais après plusieurs tentatives, nous n’avons trouvé aucune oreille attentive, notamment de la part du nouveau ministre, que nous avons tenté de rencontrer mais en vain » Et d’ajouter : « Notre groupe compte des milliers de chercheurs, docteur et encore innovateurs qui sont carrément marginalisés dans leurs propre pays, au moment où nous prônons le changement, à travers votre journal, on lance un appel au président Tebboune et au ministre de l’enseignement supérieur, afin de prendre en considération nos doléances dans les concours d’Etat qui seront lancés prochainement ». conclura-t-il
La collectif mobilisé pour se faire entendre, a organisé des réunions similaires à travers les quatre coins du pays, et attend un écho favorable à leur appel, de la part des hauts responsables de l’Etat. Les représentants de cette élite se sont dits prêts à participer au développement de l’Algérie nouvelle, s’ils auront une chance bien évidemment.