Hafida B.

Alors que les souscripteurs au programme de la location-vente AADL, s’attendaient à prendre possession de leur logement au premier trimestre de l’année en cours 2020, voilà que la wilaya annonce un nouveau canevas de livraison.

A l’issue d’une réunion de coordination présidée par le secrétaire général de la wilaya, tenue au chantier AADL dans le nouveau pôle urbain Ahmed Zabana, en présence des représentants des directeurs du secteur du logement, et des représentants des associations des souscripteurs au programme de la location-vente, a été présenté un nouveau planning de la distribution du programme des 13.000 logements. La révision du planning de distribution a été décidée par le wali, suite à ses visites de chantiers. Il a fait le constat que les projets ne pourront être livrés dans les délais annoncés précédemment. Le wali estime qu’il vaut mieux faire un retard et livrer des cités dotées des commodités nécessaires que de faire dans la précipitation et remettre des clés aux citoyens pour des logements dans des cités aux aménagements extérieurs non finis et de surcroit dépourvues des structures d’accompagnements, l’ère n’étant plus à la propagande, mais au réel service du citoyen.

 Selon le nouveau planning de distribution, 12.000 unités seront livrées au troisième (03) trimestre de l’année en cours 2020. Il a été également annoncé lors de cette réunion, la distribution de 2500 logements toujours du programme AADL, au quatrième (04) trimestre 2020. Ceci dit au plus tard en septembre 2020, 12.000 logements AADL seront distribués. Un engagement sera signé jeudi prochain par tous les intervenants dans la réalisation de ce programme, pour respecter la nouvelle échéance décidée par le wali. Le premier signataire sera le directeur de l’AADL, ensuite les entreprises chargées de la réalisation, ainsi que la SONELGAZ, la SEOR et autres. Les représentants des associations des souscripteurs au programme AADL, aux 13.000 logements du pôle urbain Ahmed Zabana, ont accepté le nouveau planning de distribution. Ils auront à convaincre leurs mandants de patienter encore quelques mois.