Boualem. Belhadri

En moins de 48 heures après la première affaire relative aux 04 harragas, arrêtés  par la police d’El Amria, une autre tentative de fugue, de 12 personnes qui s’apprêtaient à prendre le largue en direction de la rive sud de la méditerranée, a été mise en échec, cette semaine, par la brigade de recherche et d’investigation (BRI) de la sûreté de la wilaya d’Ain Témouchent. L’enquête a été menée par la BRI qui a reçu des informations portant sur la dissimulation des effets et des équipements en rapport avec la grande randonnée marine qu’allait mener les 12 candidats clandestins. En effet c’est au niveau d’un parc de véhicule sis à Ain Témouchent, que ces effets et matériel ont été découverts cachés derrière un camion appartenant au mis en cause K.M.A (31 ans). Sur les lieux les policiers ont saisi 07 bidons de 20 litres remplis de mazout, deux autres contenant l’huile du moteur de l’embarcation.

Au moment où un plan bien ficelé a été mis au point pour poursuivre les recherches comme prévu, un appel téléphonique émanant du numéro vert portant sur le lieu où 05 membres de l’équipage tenait refuge en attendant les instructions des passeurs pour les accompagner au point de départ de la grande aventure aux risques avérés et combien dramatiques en ces moments de froid glacial et de mauvais temps.  Conduits au poste de police pour les auditionner. Le procureur de la république près du tribunal d’Ain Témouchent lui a été présenté un rapport sur cette macabre mésaventure. Les investigations ont révélé que le propriétaire du camion était de mèche avec le premier groupe. En se basant sur les nouveaux éléments de renseignements, la BRI a procédé à l’arrestation de 06 personnes dont 05 natifs de la wilaya de Relizane. Ces derniers selon leurs déclarations auraient versé des grosses sommes au nommé M.A (28ans).  L’implication formelle du chauffeur du camion, une fois mise en exergue devait faciliter la tâche pour connaitre l’ensemble des détails de l’opération. Mais au moment où les flics ont procédé à son arrestation, ce dernier a fait disparaitre le camion et les effets signalés plus haut au début de l’enquête.  Le procureur de la république près le tribunal de compétence, d’Ain Témouchent, avait remis cette affaire au magistrat habilité qui a retenu une peine de 03 ans de prison ferme et une amende de 100 mille dinars puisque il s’agit de l’auteur principal alors que les autres ont écopé deux mois de prison avec sursis.