Hafida B.

Le verdict est tombé dans l’affaire de l’année ou plutôt l’affaire de l’histoire de l’Algérie démocratique, l’Algérie à la justice libre et souveraine. L’affaire de montage automobile, corruption et abus de pouvoir où ont été accusés entre autres hauts responsables dans le gouvernement et hommes d’affaires,  les deux anciens premiers ministres, Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal. Ces deux derniers ont été condamnés respectivement à 15 ans et 12 ans de prison ferme par le tribunal de Sidi M’hamed à Alger. Deux ex ministres de l’Industrie Youcef Youcefi et Mahdjoub Bedda sont condamnés à 10 ans de prison ferme dans la même affaire. L’ex ministre de l’industrie actuellement en fuite est condamné quant à lui à 20 ans de prison par contumace avec lancement d’un mandat d’arrêt international à son encontre. Les mis en cause ont été également condamnés à verser des indemnisations à hauteur de 200 milliards de cts à Achaibou,  50 milliards de cts à Emin Auto et 10 milliards de cts au Groupe Cevital. Le fils de Sellal en l’occurrence Fares Sellal est condamné quant à lui à 3 ans de prison ferme, idem pour Mohamed Bairi. Rappelons que le  Procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed avait requis les peines de 20 ans de prison ferme à l’encontre de Abdelmalek Sellal, Ahmed Ouyahia et Abdeslam Bouchouareb.