Z.M

Le drame survenu à Sétif, avec la perte tragique d’un collégien de 12 ans, remet une nouvelle fois sur la table les disfonctionnements et les responsabilités des autorités publiques.
A ce propos, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités Locales et de l’Aménagement du Territoire, Salah-Eddine Dahmoune, a affirmé dimanche à partir du lieu du drame, Sétif, que la sécurité des élèves relève de « la responsabilité des autorités publiques », en référence à l’incident tragique qui a coûté dimanche la vie à un collégien de 12 ans dans la commune de Bouândas.
Le ministre a affirmé que « quelles que soient les circonstances cet incident, la responsabilité nous incombe en tant qu’autorités publiques car la sécurité des élèves et leur surveillance sont de notre ressort ».
Le ministre qui a exprimé ses profonds regrets à la suite de ce tragique incident, a rappelé que son département a lancé un programme spécial de réhabilitation des écoles, étalé sur 3 années (2018, 2019 et 2020) et qui a déjà touché 10.000 écoles et en touchera 9.000 autres soit la totalité des 19.000 écoles primaires du pays.
« La seule entrave à ce programme réside dans le temps court pour mener de gros travaux durant vacances scolaires », a-t-il ajouté.
Concernant le projet de la Loi de finances 2020, il a affirmé que le gouvernement a prévu des mesures incitatives en direction des jeunes investisseurs algériens aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur du pays.
Il a ainsi assuré que ce projet accordera aux jeunes de grandes incitations financières et fiscales et de facilitation à l’accès au foncier au niveau des zones industrielles, des zones d’activités et des petites zones d’activités.