Zitouni Mustapha

A moins d’une semaine de la saison d’automne et déjà des pluies diluviennes ont donné lieu à des inondations qui ont eu pour conséquences des pertes en vies humaines et des dégâts qui ont marqué les esprits cette fin de semaine par les images relayées sur les réseaux sociaux et les télévisions. A Alger et avant Constantine et plusieurs autres villes du pays, ont surpris la population et les autorités locales comme les services en charge de l’entretien du réseau d’eau pluviale et de l’assainissement des avaloirs et autres bouches servant à l’évacuation des eaux.
Il semblerait que les multiples bulletins météo spéciaux émis par les services du centre de météorologie, n’ont pas été appréciés à leur juste importance pour dire clairement, ils n’ont pas été pris en compte.
A Oran, tous ont suivi les évènements dramatiques survenus dans la capitale et à travers de nombreuses villes du sud et de l’est du pays, quelles dispositions ont été réellement prises pour parer aux pluies diluviennes ?
Du côté de la SEOR, nous avions rapportés dans nos précédentes éditions la vaste opération menée par les équipes de l’entreprises avec plus de 1.100 avaloirs et 250 regards qui avaient été é contrôlés et nettoyés par les services de la Société des eaux et de l’assainissement d’Oran (SEOR) au cours d’une campagne de curage et nettoiement, lancée depuis plus d’un mois.
Cette campagne s’inscrit dans le cadre des préparatifs précédant la saison automnale pour éviter des stagnations d’eaux et autres problèmes tels que les inondations, a précisé le directeur de l’assainissement au sein d la SEOR, Mohamed Bouhedda.
Tous les moyens humains et matériels sont mobilisés pour la réussite de cette opération qui se poursuivra jusqu’à la fin de l’année en cours. Cette campagne entre dans le cadre des préparatifs précédant l’automne, ce qui devrait conduire à l’entame de travaux importants dans les daïras d’Oran et de Bir El-Djir.
Dans ce même contexte, une réunion a regroupé autour du wali d’Oran, tous les secteurs concernés, ainsi que les chefs de daira et les présidents d’APC, afin de les instruire sur les mesures à prendre pour prévenir toute surprise pouvant survenir aux aléas de dame nature, notamment avec les pluies qui seraient attendues durant la saison hivernale.
Lors de cette réunion, Mouloud Cherifi, a donné des instructions fermes, pour relever tous les points noirs susceptibles de créer des obstructions d’écoulement des eaux pluviales. Il impératif de dresser une cartographie de ces points noirs qui pourrait servir de base de données importante pour prendre les mesures adéquates et éviter tout danger.
L’absence d’entretien des avaloirs et des canalisations est en partie la cause principale de cette navrante situation à laquelle s’ajoutent d’autres facteurs comme l’accumulation des détritus et autres ordures, a-t-on précisé du côté de la SEOR.
Les faibles pluies enregistrées cette semaine écoulée à Oran et ses communes dont celles de la corniche oranaise, ont tout de même fait ressortir quelques points noirs et mis en exergue quelques disfonctionnements qu’il est impératif de régler au plus vite pour éviter d’avoir à gérer dans la hâte, les caprices de la nature.