R.N

Selon un communiqué de l’ONU, le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré qu’un décès par suicide toutes les 40 secondes, est enregistré dans le monde malgré les progrès réalisés. Au cours des cinq années écoulées depuis la publication du premier rapport mondial de l’OMS sur le suicide, le nombre de pays disposant de stratégies de prévention du suicide a progressé. Toutefois, le nombre total de pays possédant des stratégies, qui s’établit à 38 à peine, reste encore trop faible et les gouvernements doivent s’engager à élaborer de telles stratégies. Le taux mondial de suicide standardisé par âge pour 2016 était de 10,5 pour 100.000 habitants. Toutefois, les taux varient largement d’un pays à l’autre, de 5 décès par suicide pour 100.000 habitants à plus de 30 pour 100.000. Alors que 79 % des suicides dans le monde ont lieu dans les pays à revenu faible et intermédiaire, les pays à revenu élevé ont le taux le plus élevé : 11,5 % pour 100.000 habitants.

Près de trois fois plus d’hommes que de femmes mettent fin à leurs jours dans les pays à revenu élevé, alors que dans les pays à revenu faible et intermédiaire, les différences entre hommes et femmes sont plus ténues.

Le suicide est la deuxième cause de décès chez les jeunes âgés de 15 à 29 ans, après les traumatismes dus aux accidents de la route. Parmi les jeunes âgés de 15 à 19 ans, le suicide est la deuxième cause de décès chez les jeunes filles (après les affections maternelles) et la troisième cause de décès chez les garçons (après les accidents de la circulation et la violence interpersonnelle).