Boualem Belhadri

Selon l’agence de l’emploi (ANEM) de la wilaya d’Ain Témouchent, ses services dûment habilités ont organisé, durant l’année 2019, vingt-quatre ateliers de formation, toutes filières d’apprentissage confondues au profit de postulants d’emploi, à l’issue de la fin de leur cursus de formation, un besoin utile et nécessaire pour une mise à niveau avec le milieu professionnel et un but escompté pour leur permettre des acquis professionnels en mesure de leur fournir l’essentiel dont ils en ont besoin pour décrocher des emplois auprès des opérateurs économiques, aujourd’hui plus exigeants que par le passé. Ce qui est bon à savoir est d’apprendre que la formation a aussi ciblé des pensionnaires des maisons de rééducation qui ont été répartis en six groupes pour lesquels des ateliers ont été initiés, selon leur aptitude et leur choix afin qu’en fin de formation ils obtiennent des diplômes pour qu’à, leur sortie, ils puissent bénéficier des avantages sociaux et professionnels au même titre que les autres stagiaires formés. L’opération a été entreprise en étroite collaboration avec les responsables dûment mandatés des services pénitenciers, apprend-on. Ceci va les aider à pouvoir s’intégrer sans peine dans la vie active au sein de la société.