B.Boukleka

A l’instar de leurs collègues de l’ensemble de wilayas relevant du pays, les professeurs et autres enseignants du lycée « Hamri Abdelkader » implanté au niveau du hai 124 relevant de la commune d’El-Kerma,ont fait leur rentrée des classes,alors qu’elle était prévue pour dimanche dernier (1er Moharrem).
Selon le directeur de l’établissement scolaire en l’occurrence Mr Abid Abdelkader , toutes les conditions tant sur le plan humain que matériel , sont réunies pour le bon déroulement et la garantie d’une bonne scolarité des élèves. A cet effet, une réunion a eu lieu le 30 du mois précédent au niveau du siège de l’Education relevant de la wilaya d’Oran concernant les préparatifs de la rentrée scolaire 2019/2020 suivie d’une autre tenue dans la matinée d’hier au niveau du lycée regroupant ainsi , le directeur de l’établissement précité,du conseiller de l’Education à savoir Mr Boualem Djilali, du censeur du mêmes établissement, ainsi que l’ensemble des professeurs et autres enseignants dont le sujet concernait la planification annuelle de l’enseignement. Cela concernait le conseil d’enseignants sous la direction du chef d’établissement scolaire.
Cette brève virée effectuée au niveau du site, nous a permis de constater ou plutôt, de ne relever aucune anomalie ou autre contrainte pouvant déstabiliser cette rentrée scolaire 2019/2020.Rappelons que le lycée « Hamri Abdelkader » d’El-Kerma a été classé en première position à l’échèle de l’Ouest Algérien, lors de la précédente année scolaire et cela, grâce aux efforts déployés par le personnel pédago-administratif. Dans le même contexte, il nous a été signalé par le directeur de l’établissement, qu’aucun problème concernant l’encadrement pédagogique ou autre administratif, n’est à soulever. Malheureusement, aucune cérémonie de réception ou autre remise de cadeaux aux élèves, n’a été tenue et ce, malgré les promesses de l’ex maire d’El-Kerma et du chef de daïra d’Es-Senia. Cependant, cette rentrée des classes, faut-il le rappeler, intervient à un moment politique crucial avec l’implication entière des syndicats-enseignants dans le Hirak et autres efforts de la société civile, de trouver des solutions de sortie de cette « crise politique » que traverse actuellement le pays.
Notons que pour cette rentrée scolaire, un cours inaugural sera en relation avec le contexte politique que vit le pays, car « l’école ne saurait rester en marge de ce qui se passe dans notre pays. Cependant, la seule remarque ou plutôt, le seul inconvénient pour cette rentrée scolaire 2019/2020, qui donnera le coup d’envoi de cette rentrée scolaire 2019/2020 à El-Kerma, alors que la commune est actuellement sans maire et cela, depuis environ trois mois ? Enfin, notons que pas moins de 9 millions d’élèves, devront rejoindre aujourd’hui les bans de leurs établissements scolaires. Bon courage à nos enfants.