Z.M

La nouvelle s’est répandue telle une trainée de poudre à Oran, l’institution de la police vient une nouvelle fois d’être éclaboussée par un très gros scandale, l’ex chef de Sûreté de la wilaya a été arrêté et une perquisition a été effectuée dans son domicile.
La police judiciaire relevant des services de sûreté de la wilaya d’Oran a procédé, ce jeudi, à l’arrestation de l’ex-chef de Sûreté d’Oran, et contrôleur de la police, Nouasri Salah, ainsi que du maire d’Es-Sénia, Yahia Bounaga, d’un élu de la commune d’El Kerma, du commissaire de la même commune et d’un député RND. Tous ont été arrêtés dans le cadre d’affaires de détournement de foncier.
Les services de police ont ainsi procédé à de nombreuses arrestations ce jeudi. Toutes semblent avoir un lien avec l’affaire du directeur de l’agence foncière d’Oran, Mohamed Mebarki, arrêté, alors qu’il tentait de prendre la fuite par voie maritime.
L’on a également souligné l’implication de Mohamed Mebarki dans des affaires de corruption et de dilapidation du foncier notamment au niveau de la daïra de Bir El Djir.
Le domicile, ainsi que les bureaux d’un homme d’affaires membre du FLN proche de l’ex-DGSN Abdelghani Hamel, ont également fait l’objet de perquisitions ce jeudi, selon plusieurs sources. Aucun détail concernant l’identité de ce dernier n’a été rendu public pour le moment.
Un peu plus tard, des cadres fonctionnaires de la wilaya d’Oran, ainsi que quatre hommes d’affaires ont été interpellés au niveau de l’aéroport d’Oran, alors qu’ils tentaient de quitter le pays.

Le frère de l’ex DGSN Abdelghani Hamel arrêté

Le Frère de l’ex-Directeur général de la Sûreté nationale (DGSN), le Colonel en retraite Yamni Hamel, âgé de 64 ans, a été arrêté aujourd’hui, jeudi 15 août, par la police, a rapporté la chaine de télévision Ennahar TV.
Les services de Sûreté de la wilaya d’Oran ont arrêté ce jeudi le frère de l’ex-Directeur général de la Sûreté. Yamni Hamel est accusé d’enrichissement illicite et pillage de l’immobilier à Oran, précise la même source.

Affaire Hamel: Abdelmalek Boudiaf placé sous contrôle judiciaire

L’ancien wali d’Oran, Abdelmalek Boudiaf a été placé sous contrôle judiciaire, tandis que l’ancien wali de Tlemcen, Bensebane Zoubir a été mis en liberté dans l’affaire de l’ancien Directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, a indiqué jeudi un communiqué du procureur général près la Cour suprême.
Dans le cadre de l’enquête ouverte au niveau de la Cour suprême, le conseiller instructeur a auditionné, mercredi, M. Abdelmalek Boudiaf, ancien wali d’Oran et Bensebane Zoubir, ancien wali de Tlemcen dans l’affaire Abdelghani Hamel, précise le communiqué.
Les deux anciens walis sont poursuivis pour « dilapidation délibérée par un fonctionnaire public et utilisation illicite en sa faveur ou en faveur d’une tierce personne ou entité de biens et fonds publics dans le cadre de l’exercice de ses fonctions » et « abus de fonction délibéré par un fonctionnaire public dans le cadre de l’exercice de ses fonctions en violation des dispositions légales et règlementaires pour l’obtention d’indus avantages en faveur d’une personne ou d’une autre entité ».
Suite à quoi, le Conseiller instructeur a ordonné le placement du premier prévenu sous contrôle judiciaire avec retrait de ses deux passeports (ordinaire et diplomatique) et obligation de se présenter une fois par mois devant le Conseiller instructeur. Le deuxième prévenu a été remis en liberté.
Le parquet général a fait appel de la première ordonnance devant la chambre d’accusation dans les délais légaux, ajoute la même source.
L’ancien Directeur général de la Sûreté nationale et des membres de sa famille sont poursuivis dans des affaires liées au détournement de foncier et enrichissement illicite, dans lesquelles des anciens walis et plusieurs promoteurs immobiliers sont également poursuivis.