I. Yacine

Les pollueurs continuent de déverser des quantités incroyables de différents déchets résultants des activités économiques industrielles et agricoles notamment l’aviculture dans les forêts et les cours d’eaux de la wilaya de Mascara.
Dans le milieu urbain, les commerçants jettent leurs déchets, au vu et au su de tout le monde, devant leurs boutiques et sur les trottoirs pour qu’elles soient ramasser gratuitement par les éboueurs de l’entreprise de collecte des ordures ménagères (Proprec) de Mascara. Loin des villes, de nombreux commerçants et autres industriels préfèrent se débarrasser de leurs «ordures» dans la nature. Le phénomène qui est particulièrement répandu dans la région de Mamounia et autres localités limitrophes et plus visible le long de la route nationale (RN) 17 A, reliant Mascara à Mohammadia passant par Mamounia qui s’est transformée en véritable dépotoir à ciel ouvert ! De divers déchets notamment celles de poulets de chair qui jonchent les abords de la route et génèrent des odeurs nauséabondes de forte intensité. Sans aucun respect de l’environnement, les pollueurs, selon des témoignages, profitent de la tombée de la nuit pour jeter toutes sortes de détritus dont les quantités importantes de déchets de poulets de chair dans les lits de l’oued traversant la RN 17A. «La pollution de l’environnement dans les monts de Béni-Chougrane a atteint des proportions inquiétantes. Les pollueurs dont les abatteurs clandestins jettent leurs déchets leurs saletés sans aucune gêne ni respect pour la nature», témoigne un apiculteur de Mamounia.