Boualem. Belhadri

Les unités d’intervention rapide, principales et secondaires, de la protection civile relevant des daïras de Benisaf et Ain El Kihel, ont intervenu, le jour de l’Aïd aux environs de 15heures, pour éteindre un incendie intercepté aux hauteurs du quartier Beni Khaled sur la route d’El Ançor. Le communiqué de la protection civile, transmis à notre rédaction, évoque une perte de 04 ha de pin d’Alep. Grâce à l’intervention de la défense civile tout le massif et ses environs ont été sauvés ainsi que 15 ruches et une habitation située aux alentours de la forêt de Beni Khaled. Les causes n’ont pas été déterminées. Durant la même journée, un incendie a été déclaré sur le massif forestier de la localité proche de Tamzourah (55km au nord-est d’Ain Témouchent). Le sinistre a eu lieu non loin de l’exploitation Kabdani selon des témoins oculaires. Combien a pris l’opération ? Le communiqué n’a pas mentionné ce détail.
Selon les derniers chiffres officiels de la direction générale de la conservation des forêts, en Algérie, les feux de forêts ont détruit, jusqu’au mois d’août 2019, plusieurs types d’arbres, notamment le pin d’Alep et le chêne-liège, deux espèces résilientes du fait de leurs capacités de régénération.
1.246 foyers d’incendie ont été enregistrés depuis le 1er juin 2019, anéantissant 2.363 hectares de forêts (26%), 2.530 hectares de maquis (28%) et 4.111 hectares de broussaille (46%).
Le mois de juillet a connu le plus de pertes puisque 27 foyers de feu ont dévasté 5.940 hectares de forêts, soit 66% du bilan annuel d’incendies.
Les wilayas de Tizi Ouzou, Aïn Defla, Tissemsilt et Bejaia sont les plus touchées avec 53% des incendies de forêts recensées entre le 1er juin et le 4 août 2019, soit une superficie totale de 4.769 hectares ravagés.
Concernant les techniques utilisées pour venir à bout des feux, la Direction générale des forêts (DGF) avait eu recours aux moyens disponibles, notamment les 48 colonnes mobiles relevant des services de la Protection civile, lesquelles ont permis de limiter les superficies endommagées par les feux, a-t-il dit, ajoutant que les techniques aériennes de lutte contre les incendies sont appelées à se développer à l’horizon 2020.