Boualem. Belhadri

Une association caritative de l’Emir Abdelkader (27km nord-ouest d’Ain Témouchent) a décidé de se rendre à Benisaf, le jour de l’Aid El Adha, pour participer à l’opération portant « collecte des peaux de moutons), dans un quartier populaire situé dans les hauteurs au sud de la ville pendant que d’autres consœurs opèrent dans les autres cités à l’est et à l’ouest. Interrogée, notre source d’information qui nous rapportés l’information, explique qu’au niveau de l’Emir Abdelkader les traditions sont encore vivantes dans les us des habitants qui préfèrent garder les peaux de moutons de l’Aid pour moult raisons et usages aussi. Généralement ces peaux sont source de bonheur et d’espérance. Certains les traitent pour réutiliser la laine, certains les façonnent pour les utiliser comme des tapis et certains encore utilisent la laine pour le trousseau de la future mariée. Toutes ces belles choses sont toujours courantes dans les habitudes des habitants des localités rurales et les traditions des autochtones. En effet les mosquées étaient les relais privilégiées pour passer l’information. Lors de la prière du vendredi, le message portant collecte des peaux de moutons de l’Aid a été véhiculé en fin de prêche, une exhortation lors de laquelle il a été demandé aux citoyens de déposer les peaux de moutons devant leur porte, le jour de l’Aid pour que par la suite les services des communes procèdent à leur récupération. Après la prière de l’Aid, ce dimanche les imams ont réitéré le message, dans l’espoir de voir par la suite un élan de solidarité avec les initiateurs de cette opération qui s’opère à l’échelle nationale et avec l’accord du ministère de l’intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire (MICLAT). Il est à rappeler, à juste titre, que les autorités compétentes au niveau national, se basant sur le résultat de l’année dernière où il a été collecté près d’un millions de peaux de moutons au niveau de six wilayas, ont décidé de généraliser l’opération à travers les 48 wilayas du pays. A l’instar des autres régions du pays, la wilaya d’Ain Témouchent s’apprêtait à lancer sa première expérience pour la récupération et le ramassage des peaux de mouton de l’Aïd El-Adha de cette année.

Selon toute vraisemblance, la direction de l’industrie et des mines a été désigné pour piloter cette grande opération. Et pour la garantir, une réunion de travail et de coordination a regroupé, au paravent , le directeur de l’industrie et des mines, les chefs de daïra et les P/APC pour arrêter une stratégie devant tracer une feuille de route à respecter par tous avec des points de collectes bien définis. M. Belkacem Kasmia, directeur de l’industrie et des mines (DIM) de la wilaya d’Ain Témouchent, se confessant à la presse locale dira « que cette  initiative est diligentée  par le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’aménagement du territoire ; elle englobera toutes les wilayas du pays » Les médias ont rapporté que l’année dernière « le nombre de moutons sacrifiés lors de l’Aïd El-Adha se situait entre 5 et 6 millions de têtes » Dans la wilaya d’Ain Témouchent les statistiques révèlent un nombre allant entre  75 000 et 80000 têtes environ. En cette première édition d’envergure, si l’on ose l’appeler ainsi, récolter 50000 peaux est un taux appréciable.  Alors on passe du tout à la décharge au tout à la tannerie.