Boualem. Belhadri

La vulgarisation des questions liées au développement durable par des ateliers de sensibilisation est la thématique développée, dans un cadre organisationnel, par la mission du programme d’action pilote pour le développement rural, l’agriculture et l’environnement, une mission prise en charge par le PAP ENPARD- Algérie.  Un cadre qui a regroupé des futurs porteurs de projets, d’Ain Témouchent, dans les domaines sus évoqués et les acteurs à mobiliser pour s’inscrire dans cette dynamique commune. Les acteurs sont issus des secteurs de l’agriculture et développement durable, de l’environnement, du tourisme, de l’artisanat, de la pêche, des forêts et des associations   dans les domaines de l’environnement. L’expert M. Sahli, travaillant pour le compte   du PAP ENPARD- Algérie, a animé le déroulement des ateliers par une approche qui rendait soluble et facile le job des deux groupes de travail composés de représentants d’institutions, d’organismes et d’ONG. La méthodologie utilisée par l’animateur permettait de susciter l’attention des participants à vouloir initier des projets en rapport avec la thématique générale du PAM ENPARD et en adéquation actuelle des zones rurales cible à promouvoir et à développer. A notre humble avis, il est intéressant que le programme PAM ENPARD attache beaucoup d’importance aux zones rurales et aux populations autochtones à vouloir les aider à développer et promouvoir des produits agricoles et alimentations et des savoirs et des savoirs faire du terroir mais il est aussi de songer à  mettre en œuvre un programme dans le cadre d’un partenariat qui prend en compte la problématique des grandes superficies de terres arables détenues par des exploitations agricoles collectives ou individuelles ou des exploitants privés. Les grandes superficies du nord et des hauts plateaux constituent en vérité l’essentiel que possède notre pays et pour lesquelles il n’est plus permis de continuer à afficher une certaine réticence ou une certaine indifférence, car assurer la sécurité alimentaire de notre pays doit entrer dans le cadre de la stratégie de l’Etat à moyen et long terme. L’avancée des sables du nord vers le sud et la détérioration des terres arables, dans la plaine de la M’léta à cause des aléas et des changements climatiques, ces dernières années sont des fléaux phénoménaux qui guettent la wilaya d’Ain Témouchent devant la faiblesse de pouvoir initier des programmes de lutte propres à l’Algérie ou dans un cadre de partenariat avec des autres entités européennes ou internationales désirant contribuer dans la recherche des solutions à ces problèmes cruciaux qui nous attendent au tournant sans nous prévenir. Les principaux acteurs de la wilaya d’Ain Témouchent concernés par ces fléaux ne doivent pas attendre qu’ils soient invités par un autre programme européen qui a préféré regarder en direction des zones rurales pour lesquelles le PAM ENPARD essaie de faire quelque chose dans les domaines de la vulgarisation des techniques multiformes amenant les futurs porteurs de projets à devenir des acteurs principaux dans la relance de l’agriculture dans les zones reculées et montagneuses. Intéressons-nous aux grandes étendues de terres arables riches et fertiles est une nécessité absolue laquelle contribuera aux grands efforts devant asseoir les fondements essentiels d’une prise en charge idoine de ce patrimoine laissé à la portée des exploitants agricoles émiettées et fragilisées.