B. Belhadri

Initier des petits projets aquacoles en eau douce, est devenu un domaine qui s’est élargi en milieu sec aux agriculteurs, de la wilaya d’Aïn Témouchent, disposant des ressources hydriques propres, leur permettant de varier leur activité et de ne pas se contenter du seul revenu que procure sa terre. Évoquer ce domaine aujourd’hui n’a plus de spectaculaire, car la pisciculture et la conchyliculture ne datent pas d’hier et connaissent des avances techniques partout ailleurs, mais le fait que des agriculteurs de la wilaya songent à ça et y adhèrent est une tentative qu’il faut encourager et accompagner, pour la réussir et faire d’elle une promotion aisée, afin que les agriculteurs, disposant des ressources hydriques d’eau douce puissent adhérer au programme qui reste à la limite timide.

Intéresser les fellahs qui disposent des puits, des forages c’est bien, mais les inviter à s’inscrire pour une formation de courte durée est l’appoint précieux qu’il faut à tout prix en arriver. Le premier pas vient d’être traversé par un fellah de la ville côtière de Terga qui possède de l’eau douce.

Ce dernier a transformé une parcelle agricole de quelques ares, pour en faire une ferme aquacole destinée exclusivement à la production de poissons d’eau douce.

Et comme il s’agit d’une expérience à accompagner, tous les regards sont braqués sur ce petit projet piscicole naissant. Selon un cadre de la Direction de la Pêche et Ressources Halieutiques de la wilaya, le taux d’avancement des travaux de la ferme aquacole est de 35%. Il dira aussi que : «La capacité de production annuelle est estimée à 200 tonnes quand le projet atteint sa production projetée.»

La particularité du fellah réside dans le fait qu’il est autonome financièrement.

Il est arrivé à acquérir les équipements nécessaires : pour démarrer son projet-pilote, ayant une telle taille. L’année 2019 apporte beaucoup de surprises dans le cadre des initiatives prises dans le domaine de l’aquaculture. Le pisciculteur de Terga (35km au nord-ouest du chef-lieu de wilaya compte, selon notre source d’information, mettre en exploitation son projet dans quelques mois au cours de l’année 2019. Le fellah a mis les moyens de sa politique pour réussir. Son accompagnement est plus que nécessaire.