B.Rahmane

Considérée, comme l’une des plus anciennes communes de la wilaya de Sidi Bel Abbés, connait un recul inquiétant sur tous les plans, alors qu’elle est de par son statut de chef-lieu de daïra, censée être un pôle de développement intéressant par qui passent des ressources qui alimente l’économie locale et transcende les préoccupations de sa population.

 D’ailleurs, longtemps hibernés, les citoyens ont quitté leur mutisme et recourent à la protesta: «Notre ville qui était par le passé un modèle s’est bizarrement dégradée.

Allez voir le siège de la mairie, où les fleurs multicolores et une végétation décoratrice  laissent place à la saleté.

Sur le plan socioprofessionnel, aucune lueur d’espoir n’est dressée à l’horizon. Le chômage est galopant, les opportunités de travail sont inexistantes.

Alors qu’on attendait à des projets de travail et l’ouverture des entreprises, ils viennent nous projeter une prison, c’est vraiment aberrant. Quant au secteur de l’Habitat, nous continuons à souffrir.

Aucune réalisation n’est venue surmonter nos attentes.

Le couffin de Ramadan n’a pas été destinataire à leurs réels bénéficiaires. Nous souffrons de l’incompétence des élus communaux à leur tête le président d’APC qui depuis leur installation n’ont rien fait de bien pour améliorer notre cadre de vie. Nous exigeons fermement qu’ils partent tous ‘yetnahaw Gaa’. Et d’ajouter : «Nous n’allons pas s’arrêter en si bon chemin.Notre protesta continue jusqu’à la satisfaction de nos doléances et nous exhortons par la même occasion, l’intervention du wali, pour mettre fin à l’anarchie qui règne dans notre localité qui ne mérite pas vraiment ce sort,» concluront ils, dans climat très coléreux, mettant en exergue toutes leurs souffrances.