Zitouni Mustapha

Sans rentrer dans les détails sur la qualité technique des films et des scenarios, toutes les productions de télévisions algériennes ont eu cet avantage d’attirer tous les spectateurs sur les chaînes algériennes, même les plus banchés habituellement sur les chaînes étrangères.

Depuis le début du mois de Ramadan, le téléspectateur algérien est branché directement sur les chaînes nationales, plus que les années d’avant, la télécommande ne semble dirigée que sur les productions nationales. Il faut dire que depuis quelques temps, les productions de toutes dimensions foisonnent et le téléspectateur a l’embarras du choix, entre séries qui traitent des thèmes dramatiques, sentimental et social en plus des mini productions divertissantes qui sont retransmises à travers toute les chaînes, ne laissent plus le temps aux téléspectateurs d’aller surfer ailleurs que dans les chaînes nationales.

De l’avis des adeptes de la télévision, de nouvelles productions à l’image de «Ouled El Halal» crève l’écran avec un casting fait de talents déjà adoptés par le public de tous les âges.

Le mouvement populaire, ou le hirak aurait-il été le déclic pour les producteurs, comme pour les télévisions ? Ce qui est certain, c’est que depuis le début du soulèvement populaire national, le téléspectateur algérien est branché uniquement sur les chaînes nationales, les informations autour de la cause nationale ont été les raisons de ce changement d’attitude du téléspectateur algérien dans son ensemble.