Boualem Belhadri

Au sud-est de l’entrée de la plage de Madrid (Beni-Saf) et à quelques encablures de du site paradisiaque de Rechgoun, se trouve le parc d’attraction, réalisé au titre d’une opération planifié par les services concernés de la wilaya d’Aïn Témouchent, depuis plusieurs années et cédé en concession à un investisseur privé, depuis peu comme celui d’Aïn El Arbaa et la forêt Camérata (Beni-Saf). Ce dernier a mis le paquet, en mobilisant une somme de l’ordre de 270 millions de dinars pour l’aménager et il espère l’ouvrir durant l’ouverture de la saison estivale édition 2019. Selon toute vraisemblance, il est programmé pour animer des activités durant cette journée, pour laquelle les responsables locaux accordent une grande importance sur les plans de la préparation et des activités proposés pour la circonstance. Selon le chargé du suivi du projet, de la Conservation des Forêts de la wilaya d’Aïn Témouchent, le taux d’avancement des travaux aurait dépassé les 60%. En somme, l’aménagement comme il a été conçu comprend trois étapes distinctes. Les visiteurs devant trouver toutes les commodités pour passer d’agréables moments. L’entrée et le parking sont payants. Des aires de jeux pour enfants, des barbecues, des restaurants,  des sanitaires…. En total, ce sont 26 postes de travail créés et plusieurs autres indirects créés par les services annexes.