I. Yacine

Abandonné à son triste sort, l’ancien siège de détachement de la Garde communale de la localité de Sehaouria, distante de 05 km de Mohammadia, dans la wilaya de Mascara, occupe aussi une place dans les discussions de la population locale. «Au lieu de laisser le local dans cet état d’abandon, envahi par des détritus, il est préférable de l’exploiter et le transformer en une polyclinique qui prendra en charge les besoins des citoyens en matière de soins,» nous dira hier, un habitant de la localité de Sehaouria.

Le bâtiment, situé en plein centre du village, à proximité de la Sûreté urbaine extra-muros, abritait une cantine scolaire dépendant de l’école primaire «Zeroual Seghir» avant de la transformer durant les années 90, en détachement de la Garde communale.

Après la dissolution de ce corps sécuritaire, l’édifice public, vidé de ses occupants, est depuis laissé à l’abandon. Ces derniers jours, des voix s’élèvent pour demander la réalisation d’une infrastructure sanitaire à la place du siège de détachement de la Garde communale. «Notre village compte environ 15. 000 habitants, la salle de soins existant ne suffit plus. Elle ne peut prendre en charge en matière de soins un nombre de citoyens en constante augmentation. La réalisation d’une polyclinique est une nécessité qui s’impose,» nous dit-on.

Devant le silence des pouvoirs publics locaux, des citoyens ont fait appel aux autorités supérieures, là-bas à Alger. «Les responsables de la wilaya nous ont répondu qu’il est impossible pour le moment d’affecter le siège qui appartient au ministère de l’Intérieur à une infrastructure de base. Notre revendication est légitime, et c’est la chose pour laquelle nous avons adressé des requêtes au ministre de l’Intérieur et des Collectivités Locales, dans lesquelles nous demandons son intervention,» nous a déclaré hier, une source de l’association locale Amel Sehaouria.