R. Abderrahim

Il semble que le vent qui a fait état de la triste maladie de la peste des petits ruminants a connu récemment une accalmie, cependant l’angoisse d’un avenir incertain continue de meubler les décors chez de nombreux éleveurs. En effet, la peste a quand même décimé un cheptel de 9.246 agneaux nouveau-nés et 422 chevreaux. Cette malheureuse situation a touché 481 élevages éparpillés travers plusieurs communes de la wilaya, selon les responsables du service de l’Inspection Vétérinaire de la Direction des Services Agricoles de Sidi Bel Abbès. Pour rappel, la wilaya de Sidi Bel Abbés qui a été la pionnière en matière de vaccination nationale a bénéficié d’un quota important de vaccin soit de 100.000 doses, où l’on a appris que depuis le lancement de l’opération le 02 février 58.719 têtes ovines ont été vaccinées à travers les différentes régions de la Mekerra, bien que ce soit le sud belabesien qui s’est taillé la part du lion par le fait que le cheptel de la région y est très important. Cette opération d’envergure a vu la mobilisation de de 54 vétérinaires privés appuyés par 14 vétérinaires fonctionnaires du secteur public. Pour certains, les doses réceptionnées ont été jugées insuffisantes,alors que pour les responsables, il n’y a pas à s’inquiéter, car d’autres quotas seront livrés incessamment, d’où la patience devra inévitablement être de mise, car pour des raisons techniques, ce ne sera guère facile de satisfaire la totalité dans un temps très court. A cet effet, en vue de joindre l’utile à l’agréable, les décideurs du secteur agricole consolident leurs sorties par des moyens de sensibilisation et d’information, afin de limiter les dégâts et de prévoir les mesures d’élevages qui s’imposent, notamment sur le plan d’hygiène par une série de recommandations.