Belmadani Hamza

Le directeur de l’OPGI Mohamed Baroud a animé hier, une conférence de presse, où il a nié l’entame des inscriptions de la nouvelle formule du logements locatifs promotionnels (LLP), une rumeur qui a affolé la population à Oran et qui a fait couler beaucoup d’encre : «l’entame d’une nouvelle formule est annoncée par le ministère et la wilaya, l’information est diffusé par les médias, les conditions et les modalités d’inscription de cette formule n’ont pas encore été élaborées par le ministère,» dira le directeur de l’OPGI. Dans le même cadre, l’OPGI a choisi un projet- pilote pour entamer cette formule. Il s’agit de 150 logements à Bir El Djir : «le terrain a été choisi, les études finalisées et l’entreprise de réalisation sera désignée avant la fin du premier trimestre en cours, l’OPGI financera ce projets de ces propres fonds,» dira M. Baroud, avant d’ajouter : «il faut comprendre que cette formule est scindée en deux types l’un promotionnels (cession) et un autre, pour la location. Cette formule est ouverte pour tous les promoteurs publics et privés.» Par ailleurs, Baroud Mohamed est revenu sur les efforts de l’Office en matière de relogements, 14.800 logements sont prévus pour la distribution au courant de cette année scindés entre le LPL et le LPA. Une partie de ces logements a été notifiée à la daïra dans le cadre d’un quota de 6.800 logements, pour le LPA, il est prévu la distribution du projet 154D, 81 logements/121 , 79/159 logements à Belgaid, ainsi que le projet 125 logements à Benfreha, à cela s’ajoutent 100 logements LSP à Misserghine. A propos de la réhabilitation des immeubles, 09 immeubles sont prévus à la réception cette année sur la rue Mohamed Khemisti et Larbi Ben Mhidi, alors que les travaux vont être entamés dans 03 immeubles de la Pêcherie. Par ailleurs, l’OPGI prévoit en 2019 la réception durant le premier semestre de 08 groupements scolaires, 10 durant le 3eme trimestre, un CEM et 02 lycées, alors que les travaux ont été entamés de 06 CEM, 03 Sûretés urbaines, et 03 salles de soins. Par ailleurs, concernant la campagne de sensibilisation entamée pour les locataires, afin qu’ils s’acquittent de leurs dettes, le directeur de l’OPGI a expliquera que cette campagne de porte-à-porte est toujours en cours, en expliquant que les créances de l’OPGI s’élèvent à 70 milliards de cts, alors que le patrimoine immobilier de l’OPGI s’élève à 138.000 logements à travers la wilaya. Par cette campagne de sensibilisation, l’OPGI vise à éviter le contentieux qui mènera à l’expulsion des familles. Concernant les non occupés, des brigades de l’OPGI sont sur le terrain, pour recenser ces logements, suite à une instruction du ministère. Cette inspection est faite, en coordination avec les services de la SEOR et la Sonelgaz. Le directeur de l’OPGI a rappelé la résiliation de contrat de 11 projets de logements avec la société «BATIOR », cela englobe 2.600 logements sociaux dans le cadre du programme de 2011. A propos de la situation financière de l’OPGI, il a affirmé qu’elle est stable, avec 4.6 milliards de cts de salaires mensuels pour l’Office qui emploie 472 employés. A propos des affaires devant la justice, 16 affaires sont devant le tribunal criminel pour faux et usage de faux de documents liés au relogement. La dernière affaire a été traitée par la 25ème Sûreté urbaine, suite à une plainte de l’OPGI, où un agent de sécurité de l’OPGI à Belgaid a relogé une femme dans un appartement contre une somme d’argent. L’individu est en prison, selon le directeur de l’OPGI.