R. Abderrahim

Les éléments de la Direction du Commerce tentent tant bien que mal de protéger le consommateur par tous les moyens de bord. De nombreux contrôles sont quotidiennement effectués au niveau des différents coins de la wilaya.De nombreux procès-verbaux sont rédigés et adressées aux contrevenants véreux à la recherche du gain facile, sans se soucier de la santé du client. Cependant, cette procédure est également accompagnée des journées de sensibilisation et d’information à l’adresse des commerçants. Dans ce même registre, l’on a appris de source émanant de la Chambre de Commerce qu’en plus de la sanction, d’autres palliatifs seront mis notamment à la disposition des propriétaires des restaurants. Ces derniers seront sollicités, pour suivre une formation accélérée qui durera quelques semaines. Ce cursus d’apprentissage, selon les responsables de la Chambre de Commerce, comprend trois modules entre autres, la qualité, la prestation et l’accueil. Trois axes d’une grande importance dans le commerce moderne quel que soit le lieu du commerce, où toutes les conditions de modernisation seront nécessaires auront un double aspect, soit commercial et touristique qui attire la clientèle. Les restaurateurs seront encadrés par des experts en la matière qui leur dispenseront des cours théoriques et pratiques. Cette initiative est louable à plus d’u titre sur le plan cognitif et pratique, des apprenants ont salué vivement cette idée. En guise de joindre l’utile à l’agréable et pour stimuler davantage les patrons des restaurants et créer un climat de concurrence loyale parmi les professionnels de cette spécialité, la Chambre de Commerce de la Mekerra lancera le concours du prix du meilleur restaurant, dont le propriétaire qui répondra aux normes du concours sera récompensé à cet effet. Une équipe constituée en jury sera opérationnelle incessamment, pour faire valoir les plus méritants au cours de ce challenge, dont la durée est fixée du mois de janvier jusqu’au septembre de l’année en cours.