Boualem Belhadri

«Il ne faut pas baisser les bras, le combat est permanent et la sensibilisation est l’arme la plus efficace, pour atténuer davantage le fléau de ce qui est convenu d’appeler le phénomène grandissant et ahurissant des harragas, un vocable introduit dans la langue française et qui veut dire «émigration clandestine». C’est ce que disent les instruments et dispositifs de lutte, tous secteurs d’intervention confondus déploient inlassablement de grands efforts, sur tous les plans pour persuader les jeunes et adultes que la seule terre qui les reçoive, les embrasse et les aime est bien celle de leurs grands-parents, c’est l’Algérie.

Ce dimanche 10 février 2019, la caravane de lutte contre l’émigration clandestine et les maux sociaux a eu pour cap préférentiel, le lycée «Ibrahimi Mohamed» de Sidi Safi (15km au sud-est de Beni-Saf), dans la wilaya d’Aïn Témouchent.

La journée d’étude est organisée par un staff varié de responsables, cadres et représentants de différents secteurs, ayant de près ou de loin un droit de regard.

Le pilotage de l’opération revient principalement à la commission de wilaya chargée de la lutte contre le phénomène complexe des harragas et la prolifération des maux sociaux et la consommation de la drogue et les stupéfiants.

Les services de sécurité, l’Action Sociale, l’Education, les associations, des imams, des médecins, des universitaires et autres occupaient le podium et présentaient ce qui est, d’emblée intéressant et utile pour expliquer le danger imminent qui les guette, quand ils se laissent amadouer, ou cajoler par des esprits abattus par le stress, la drogue, l’abattement et le risque de vouloir prendre le chemin de l’impasse et du suicide. Les informations présentées et les statistiques sont lourdes de sens et de conséquences sur le plan social, économique et humain.

Nombreux parmi ce qui ont écouté les intervenants parler se sont rendu compte que cette route n’est plus la leur, mais celle qui en est indubitablement est la voie de la science suivie par les ancêtres qui oint appris de la bouche du Prophète Mohammed : «Allez chercher la science même en Chine !» Pour dire que seul ce chemin est béni est conseillé dans notre religion.