R. Abdou

Il semble que rien ne va plus dans les établissements scolaires du sud de la wilaya de Sidi Bel Abbès.

Le débrayage du lycée de Dhaya, a touché celui de Moulay Slissen, ensuite Ras El Ma et Teghalimet et même au niveau de la ville de Telagh.

Les élèves qui n’ont trouvé mieux que d’envahir la rue et par là, exposer haut et fort leur désarroi. «Nous ne pouvons continuer nos études dans le froid glacial, disent-ils. Avant d’ajouter, un gel mortel sévit actuellement dans notre région. Nous sommes contraints de suivre des cours enveloppés dans de lourds habits, mais cela ne nous a pas épargnés de cette mauvaise circonstance.

Nous avons sans cesse informé notre Direction qui s’est contenté de son mutisme. Ce qui nous a forcés à emprunter cette voie de protesta, pour nous porter secours et nous prévoir des chauffages pareils aux établissements scolaires des autres régions, martèlent-ils.»

Devant ce constat amer, nous avons appris que la Direction de l’Education a dépêché une commission, pour s’enquérir des doléances des scolarisés grévistes.

Aux récentes nouvelles, le calme et la sérénité ont repris leurs places ordinaires, cependant sans éclipser les promesses émises par les hôtes de Telagh, faute de quoi, bonjour l’instabilité scolaire au sud de Petit Paris.

Cependant, il est à signaler que ce problème d’absence de chauffage a été également exposé avec acuité, même au sein de la ville, à l’exemple du lycée «Ahmed Ben Bella», où les élèves avaient la même réaction de la protestation.

Donc de là des interrogations ne cessent de tarauder l’esprit du simple citoyen par le fait qui est responsable de cette anomalie qui en principe, n’attend pas la saison d’hiver, pour être réglée, ou tout simplement,  il y a anguille sous roche qui accentue davantage la souffrance d’une école déjà malade de ses nombreuses contraintes.