Zitouni Mustapha 

Faut-il se réjouir aussi rapidement de l’accord trouvé cette semaine, entre la SPA MCO et la filiale de Sonatrach, la Société des Transports Maritimes Hyproc ?

Deux sociétés avec deux modes de gestion comptable totalement opposés, d’un côté, la Société Hyproc avec ses experts financiers et suivie de près par son Expert-comptable et son commissaire aux comptes, ce qui sous-entend, toute la rigueur des écritures et des livres comptables qu’exige la loi en vigueur chez nous et ailleurs. De l’autre côté, un Mouloudia d’Oran, à l’instar de toutes les équipes de foot du pays, fonctionnant dans l’opacité totale avec une pseudo-comptabilité qu’aucun organisme de contrôle, ni même les financiers les plus chevronnés, ne peuvent décrypter.

D’ailleurs, on explique mal, comment les bilans annuels quand il y en a, sont-ils approuvés ? Une interrogation qui a même fait sourire, le doyen des experts comptables en Algérie, lorsque nous lui avons posé la question.

De la bouche de tous les présidents qui se sont succédé à la tête du club MCO, nous avons entendus à maintes reprises, ces présidents réclamer des 06, des 08 et des 10 milliards, qu’ils auraient ramenés à la trésorerie du club, mais en fait sur le papier, c’est-à-dire sur les écritures et livres comptables, nulle trace de ces milliards, le bouche à oreille fonctionne mieux qu’un livre comptable.

Un autre problème qui risque de survenir au moment, où la Société Hyproc aura à prendre son fauteuil d’actionnaire majoritaire à la SPA MCO, avec quel interlocuteur va-t-elle discuter ? De nombreux  Oranais parlent de ces actionnaires qui ont contribué par des sommes d’argent différentes dans la trésorerie du club, et ces derniers, (actionnaires anonymes), ne seraient pas mentionnés sur papier par des écrits devant notaires et autres organismes, pouvant certifier de tels apports financiers.

Pour rappel, la Société des Transports Maritimes Hyproc (société filiale issue de Sonatrach) a signé un accord avec le MCO, cette semaine. La présente société sera effective d’ici deux mois, nous dit-on, pour laisser le temps à toutes les parties de se mettre d’accord et pour que chacune prenne la place qui lui sied avec un rôle bien défini.

Parallèlement, on vient d‘apprendre que Naftal vient de verser aux caisses du MCO, 1,5 milliard de centimes, une manne qui s’ajoute aux aides  circonstancielles de la wilaya d’Oran qui met souvent la main à la poche, pour venir en aide au MCO, espérons que de ce côté, les pièces comptables sont là, pour connaître effectivement la destination de ces apports financiers qui pour l’heure, ne semblent rien régler au Mouloudia, puisqu’on apprend régulièrement que le MCO est toujours criblé de dettes. espérons aussi que le délai de deux mois annoncé, pour que la société Hyproc prenne les destinées du club, ne soit pas prolongé.

Une autre question qui taraude l’esprit des fans du Mouloudia d’Oran, à quand un véritable inventaire pour connaître le réel patrimoine du club et pour savoir ce que pèse le MCO ? Un point très important qui a toute son utilité, lors des négociations finales qui doivent permettre à l’accord Hyproc/MCO d’être effectif, ce sont là, les fameux 33% du MCO club amateur.