Fatima B.

Le ministre de l’Énergie qatari Saad al-Kaabi, a annoncé lundi le retrait du Qatar de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), dès le 1er janvier 2019. « Cette décision reflète le désir du Qatar de se concentrer sur le développement de l’industrie de gaz naturel et de mettre en place les plans récemment annoncés d’augmenter la production du pays en gaz naturel liquéfié de 77 à 110 millions de tonnes annuelles », a déclaré le ministre qatari cité par Reuters. Cette annonce plus au moins surprenante intervient à quelques jours de la réunion de l’Opep à Vienne (Autriche). Il est prévue de décider d’une éventuelle réduction de la production de pétrole, lors de cette réunion. Ceci dans le but de contrer la récente baisse des prix enregistrée après avoir atteint un pic inédit en quatre ans au début du mois d’octobre. Trois pays ont auparavant quitté l’Opep, en 1992, l’Équateur a quitté le cartel, pour revenir en 2007. Le Gabon a également quitté l’Opep en 1995 pour revenir en 2016. L’Indonésie a pour sa part quitté l’Opep en 2016.