R. Abdou 

Teffessour, cette paisible localité, relevant de la daïra de Merine, à l’extrême- sud de la wilaya de Sidi Bel Abbés continue de tenir son mal en patience et de souffrir dans le silence, et ce, en dépit des énormes efforts consentis par les pouvoirs publics en matière de développement, seulement l’inachèvement et la mauvaise qualité de certains projets ont été cette goutte qui a débordé le vase notamment, lors de la récente visite du wali dans leur fief, où toutes les préoccupations de la population locale ont été mises sur table. Cependant, c’est le volet d’infrastructure de santé qui a pris le dessus. «M. le wali, nous avons une salle polyclinique certes, un acquis pour nous, cependant cette bâtisse se limite tout simplement à un fantôme par le fait qu’elle souffre de manque flagrant de nombreuses commodités entre autres, absence de médecins y compris des spécialistes, ainsi que quelques services de première importance à l’image de la maternité, dont nos femmes souffrent énormément, car il nous a fallu se déplacer une cinquantaine de km soit à Merine où Telagh, parfois pour de simples soins,» tels sont les propos adressés au premier responsable de la Mekerra qui, très attentif, n’a pas manqué de mettre à l’aise les intervenants, à l’apparence très sincères.